Ajaccio : le nationaliste corse Guy Orsoni blessé par balles

  • A
  • A
Ajaccio : le nationaliste corse Guy Orsoni blessé par balles
Guy Orsoni s'est fait tirer dessus dans les Jardins de l'Empereur à Ajaccio (image d'illustration). @ PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Guy Orsoni a été blessé par balles au bras jeudi matin alors qu'il se trouvait à l'entrée des Jardins de l'Empereur en plein centre d'Ajaccio. Il a été hospitalisé.

Guy Orsoni, fils du leader nationaliste Alain Orsoni, a été blessé par balles jeudi matin en plein centre d'Ajaccio, sans que ses jours soient en danger, a indiqué le parquet.

Blessé au bras par deux hommes à moto. Le trentenaire, mis en examen pour association de malfaiteurs dans une affaire criminelle, a été blessé au bras par des tirs alors qu'il se trouvait à l'entrée des Jardins de l'Empereur, sur les hauteurs de la ville. Selon une source proche de l'enquête, Guy Orsoni circulait en voiture blindée lorsque deux hommes à moto lui ont tiré dessus.

Il a réussi à échapper à ses agresseurs en se dirigeant vers le centre-ville, où il s'est arrêté à hauteur du tribunal et a été pris en charge par des policiers, selon la même source. Guy Orsoni a été hospitalisé en fin de matinée. La police judiciaire a été saisie de l'enquête par le parquet, qui devrait, selon une source judiciaire, être "rapidement dessaisi au profit de la Jirs (juridiction interrégionale spécialisée) de Marseille".

Acquitté en 2015. Poursuivi avec 10 autres personnes notamment pour assassinats et association de malfaiteurs en vue de commettre des assassinats, Guy Orsoni avait été acquitté en juin 2015 pour les crimes et condamné à 8 ans de prison pour une association de malfaiteurs en vue de se procurer de faux papiers.

Une guerre de clans ? L'accusation avait alors affirmé que ces assassinats s'inscrivait dans une "guerre des clans" entre d'un côté les proches d'Alain Orsoni et de l'autre des proches de la bande du Petit Bar, du nom d'un café d'Ajaccio où se réunissaient des malfaiteurs présumés. Pour l'accusation tous ces faits étaient la réponse du "clan Orsoni" à un complot visant à tuer Alain Orsoni déjoué à l'été 2008, doublé d'un conflit financier. En mai 2017, Guy Orsoni avait été mis en examen dans une nouvelle affaire et placé en détention provisoire pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime.