Affaire Loreen : "ça fait 2.966 jours que l'on espérait"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le père de Loreen, une petite fille de six ans tuée par un chauffard en 2008, s'est confié à Europe 1. Après huit ans d'enquête, le chauffard a été mis en examen lundi.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Il y a huit ans, un dimanche de mai 2008, Loreen, une petite fille de six ans, perdait la vie, renversée alors qu'elle faisait du vélo devant la ferme familiale de l'Ain par un chauffard qui avait pris la fuite. Après huit ans d'attente et de mystère, l'enquête a pu être rouverte grâce à un témoignage clé. Et un suspect a été arrêté : l'homme de 36 ans, qui a reconnu les faits, a expliqué ne pas s’être dénoncé par "peur des conséquences". Il a été mis en examen pour homicide involontaire aggravé d'un délit de fuite. Le père de la petite fille, soulagé, s'est confié à Europe 1 et est revenu sur ses derniers souvenirs avec sa fille.

2.966 jours d'attente. "Ça fait 2.966 jours que l'on espérait. Quand ils nous ont annoncé ça, aussi bien nous que les gendarmes, on pleurait tous", raconte le père de Loreen, Jean-François. "C'est quelque chose d'énorme. Des moyens fantastiques avaient été mis en place. Il faut bien penser que technologiquement et humainement, on a eu les mêmes moyens que pour l’enquête de Lady Diana", poursuit-il, reconnaissant. "C'est monté jusqu'aux satellites militaires pour essayer de trouver une image ou une preuve parce que l'on n'avait aucun élément matériel sur le jour de l'accident", détaille-t-il.

"Merci papa". Huit ans après, les souvenirs de la famille sont encore là. "Quelques jours avant (sa disparition), on était en train de faire des crêpes", se souvient le père. "C'est idiot, mais elle était venue se blottir contre moi en disant 'merci papa'. C'était une fille gentille, adorable, qui s'occupait de sa petite sœur comme une maman", raconte-t-il. "Ça a d'ailleurs été un choc pour Lisa. Quand elle s'est endormie pour la sieste, sa sœur était vivante, et quand elle s'est réveillée, sa sœur était morte. A partir de ce jour-là, elle n'a plus jamais fait la sieste", se remémore Jean-François.