Affaire Grégory : Murielle Bolle, belle-sœur de Bernard Laroche, interpellée

  • A
  • A
Affaire Grégory : Murielle Bolle, belle-sœur de Bernard Laroche, interpellée
Murielle Bolle avait 15 ans au moment de l'affaire, en 1984.@ PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :

Murielle Bolle, belle-sœur de Bernard Laroche et pièce clef de cet intrigant puzzle familial, a été interpellée à son domicile mercredi.

Nouvelle étape dans l'enquête sur le meurtre de Grégory Villemin. Murielle Bolle a été interpellée mercredi matin, 32 ans après. Elle a été aussitôt placée en garde à vue, a-t-on précisé de source proche du dossier. 

Les gendarmes sont arrivés à son domicile à 11 heures à bord de sept véhicules. Un monospace blanc aux vitres teintées, de la gendarmerie, est venu se coller à la porte du garage de Murielle Bolle, le temps de la faire monter dans le véhicule, en préservant au mieux sa discrétion. Les véhicules ont quitté la maison dix-huit minutes plus tard, direction la gendarmerie de Saint-Étienne-lès-Remiremont, dans les Vosges.

Murielle Bolle a-t-elle tout dit ? En 1984, Murielle Bolle avait 15 ans. C'est elle qui avait désigné Bernard Laroche, son beau-frère, comme l'auteur de l'enlèvement de Grégory, avant de se rétracter quatre jours plus tard. Les gendarmes sont convaincus que Murielle Bolle n'a pas tout dit sur le clan Laroche, et qu'elle sait bien plus que ce qu'elle a dit aux enquêteurs à l’époque.

Grégory était-il bien dans la voiture ? Par ailleurs, ses déclarations de 1984 restent troublantes… Quinze jours après le meurtre, Murielle Bolle raconte ainsi en garde à vue que Bernard Laroche est venu la chercher au collège en voiture. Ensemble, ils se seraient rendus à Lépanges-sur-Vologne, où son beau-frère aurait fait monter Grégory à bord, avant de le déposer dans un autre village tout proche. Un récit qu'elle réitère quatre fois, dont une fois devant le juge, avant de se rétracter. L'adolescente aux taches de rousseur dénonce alors les pressions des gendarmes, qui eux soupçonnent des pressions de sa famille.

Que sait-elle des époux Jacob ? Depuis, Murielle Bolle s'est murée dans le silence. Mais il y a deux semaines, l'enquête a soudainement rebondi. Les enquêteurs pensent que le crime est l’œuvre de "plusieurs personnes", et veulent l'entendre notamment au sujet des époux Jacob, grand-oncle et grande-tante de Grégory, mis en examen mais remis en liberté. La semaine dernière, les gendarmes ont prélevé l'ADN de Murielle Bolle. Ils ne disposent plus désormais que de 25 heures de garde à vue pour l'interroger.