Affaire Boulin : de nouveaux témoignages relancent la thèse de l'assassinat

  • A
  • A
Affaire Boulin : de nouveaux témoignages relancent la thèse de l'assassinat
La famille du défunt réclame une reconstitution des premières heures de la journée du 30 octobre.@ BINH / ARCHIVES / AFP
Partagez sur :

Le 30 octobre 1979, le corps sans vie de Robert Boulin, ministre du Travail sous le gouvernement Barre, était retrouvé dans la forêt de Rambouillet.

L’hypothèse de l’assassinat du ministre du Travail Robert Boulin, en 1979, est relancée par de nouveaux témoignages. À l’époque la justice avait conclu à un suicide après la découverte, le 30 octobre, du corps du responsable politique près d’un étang, en forêt de Rambouillet. Depuis, sa famille, convaincue que l'ancien ministre a été assassiné, ne cesse de se battre pour que l'enquête se poursuive.

Ecchymoses. En septembre 2015, le dossier a ainsi été rouvert par le parquet de Versailles à la demande de la famille. Ce nouveau rebondissement a notamment permis l’audition d’un médecin qui a été parmi les premiers à arriver sur les lieux de la macabre découverte. "Ce qui nous a sauté au yeux, c’est qu’il était dans l’eau mais pas dans la position d’un noyé", a-t-il déclaré. C’est à dire que Robert Boulin avait la tête hors de l'eau. Pour ce praticien, tout indique que quelqu’un aurait placé le corps sans vie et couvert d’ecchymoses du ministre dans l’étang.

Reconstitution. Un habitant de la région assure également avoir vu Robert Boulin dans sa voiture, avant la drame, en compagnie de deux hommes plus jeunes qui avaient des visages fermés et crispés. De son côté, la famille du défunt continue de réclamer depuis 37 ans une reconstitution des premières heures de la journée du 30 octobre 1979.