Ado tué à Marseille : le tireur mis en examen

  • A
  • A
Ado tué à Marseille : le tireur mis en examen
@ Google Street View
Partagez sur :

L'homme avait tué à coup de carabine un jeune homme en train de commettre un cambriolage.

Le quinquagénaire qui a tué lundi à Marseille un adolescent de 15 ans entré par effraction dans le local d'une société de gardiennage, a été mis en examen mercredi pour homicide volontaire et infraction à la législation sur les armes. Il a été écroué à la maison d'arrêt de Grasse.

Une information judiciaire avait été ouverte mercredi pour homicide avec préméditation, mais "en l'état de la mise en examen, le juge n'a pas retenu la préméditation", a précisé le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest.

Le parquet particulièrement rigoureux

La légitime défense a été écartée pour cet homme, un maçon au chômage, qui a abattu lundi un adolescent de 15 ans d'un coup de feu tiré de la fenêtre de sa cuisine. Antoine a été tué d'une balle dans le thorax alors qu'il tentait avec un autre jeune de 17 ans de pénétrer dans le local d'une société de gardiennage pour s'emparer d'un ordinateur portable.

L'autre jeune présent sur place avait lui été placé en garde à vue après s'être volontairement livré dans un commissariat des quartiers du nord de la ville. "Sur le plan factuel, on est dans un coup de feu mortel tiré délibérément. L'auteur des tirs n'était en rien menacé et il n'était pas directement concerné par le cambriolage", avait expliqué le procureur mardi lors d'un point presse.

Un fusil de chasse saisi

Au domicile du quinquagénaire, les policiers ont saisi un fusil de chasse, un fusil à pompe et une carabine à air comprimé, quatre armes blanches et un stock de munitions. Ils ont également retrouvé l'arme du meurtre, une carabine semi-automatique 22 Long Rifle. Le tireur ne possédait pas d'autorisation de détention d'armes, selon les enquêteurs. Une autopsie a été pratiquée mardi sur le corps de la victime. Elle a révélé que l'adolescent avait été mortellement touché par "un seul projectile qui a perforé le poumon gauche, le coeur et le foie", a précisé le procureur, soulignant que le tir était orienté "de haut en bas".

Les enquêteurs cherchent à mieux cerner la personnalité du tireur, un célibataire sans enfants qui vivait avec son frère. Selon les premiers éléments, la fusillade s'est produite lundi vers 19 heures dans le 15e arrondissement de la ville. Les deux adolescents résident dans des cités sensibles des quartiers nord de Marseille où l'affaire a suscité une vive émotion. "L'an dernier, on a enregistré plus de 10.000 cambriolages sur le ressort de Marseille. Cela fait partie du quotidien de la ville", a dit Jacques Dallest.