Accident à Puisseguin : que s'est-il passé ?

  • A
  • A
Accident à Puisseguin : que s'est-il passé ?
@ JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

RÉCIT - Un autocar transportant une cinquantaine de personnes âgées a percuté un camion, tôt vendredi matin, sur une route sinueuse près de Saint-Emilion.

C'est une journée d'excursion pour une cinquantaine de retraités de Gironde qui s'est arrêtée net, en bas d'une descente, dans un virage de la départementale 17. Un accident d'autocar a fait 43 morts, vendredi matin à Puisseguin, dans l'est du département. Europe 1 retrace les circonstances de ce dramatique accident, le plus meurtrier en France depuis plus de 30 ans.

Une route sinueuse. L'accident s'est produit sur une route sinueuse entre les exploitations viticoles, pas très loin de Saint-Emilion, en Gironde. L'autocar venait de quitter le village  de Petit-Palais avec, à son bord, le conducteur et 48 passagers, des personnes âgées qui devaient passer la journée dans le Béarn, à deux heures de route vers le sud.

Les véhicules prennent feu instantanément. Il est 7h30, l'autocar a roulé tout juste sept kilomètres, lorsque en bas d'une descente, dans un virage vers la gauche, il percute de plein fouet un poids lourd qui arrive en sens inverse. Ce camion de transport de bois, qui circulait à vide, s'était mis en travers de la route. Le chauffeur du car ne peut l'éviter. La collision est terrible, mais pas complètement frontale, puisque le chauffeur est indemne et aurait d'ailleurs réussi à extraire plusieurs rescapés de son autocar. Tout prend feu instantanément, les témoins décrivant un véritable brasier.

Quatre personnes indemnes. Le conducteur du poids lourd n'a, lui, pas survécu, tout comme son fils, âgé de trois ans, qui se trouvait à ses côtés et dont le corps a été retrouvé dans l'après-midi. On dénombre aussi quatre blessés graves, brûlés et polytraumatisés, victimes notamment de fractures du crâne. Quatre personnes sont indemnes, selon les premiers examens médicaux, mais restent évidemment extrêmement choquées.