Accident du TGV en Alsace : le rapport final du BEA-TT va être présenté aux familles

  • A
  • A
Accident du TGV en Alsace : le rapport final du BEA-TT va être présenté aux familles
En 2015, le déraillement de ce TGV d'essai avait fait 11 morts.@ AFP
Partagez sur :

Les conclusions de l'enquête concernant le déraillement d'un TGV en Alsace en 2015 devraient indiquer que la vitesse est la seule cause de cet accident ayant fait 11 morts.

Le Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT) doit présenter mardi aux familles de victimes les conclusions de son rapport sur le déraillement d'un TGV d'essai en Alsace qui avait fait 11 morts et 42 blessés en novembre 2015.

La vitesse excessive comme "cause unique" du déraillement du TGV.  La "cause unique" de ce premier accident mortel dans l'histoire du TGV est "la vitesse très excessive de la rame d'essai", le 14 novembre 2015, à Eckwersheim (Bas-Rhin), avait indiqué le BEA-TT, chargé des enquêtes techniques sur les accidents de transport terrestre, dans une note d'étape en février 2016.

Ce train d'essai circulait à 265 km/h à l'entrée de la courbe située en amont de l'accident pour une vitesse prévue de 176 km/h. La rame circulait encore à 243 km/h au point de déraillement situé 200 mètres plus loin.

Un freinage trop tardif. Selon les enquêteurs, "l'excès de vitesse constaté était dû uniquement à un déclenchement du freinage trop tardif d'environ 12 secondes", dont les causes apparaissent "multiples" et ne sont "pas encore complètement établies".

Le BEA-TT avait encore relevé qu'à ce stade, les éléments "ne permettent pas a priori de remettre en cause le sérieux" du personnel en charge de l'exécution des essais "ni de mettre en évidence que la présence d'invités à bord de la rame (...) ait pu jouer un rôle significatif dans l'accident".

L'accident du TGV avait fait 11 morts. Ce TGV d'essai effectuait des tests en Alsace, sur le nouveau tronçon de la ligne à grande vitesse Paris-Strasbourg, qui devait en principe entrer en service quelques mois plus tard, et ne le sera qu'en juillet 2016, avec trois mois de retard.

Il a déraillé et est tombé dans un canal, faisant 11 morts et 42 blessés, dont certains très grièvement, parmi les 53 personnes qui se trouvaient à bord - des salariés pour des raisons professionnelles, mais aussi des invités non-salariés.