Accident de Rohan : le conducteur avait 0,83g d'alcool par litre de sang

  • A
  • A
Accident de Rohan : le conducteur avait 0,83g d'alcool par litre de sang
@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Le véhicule dans lequel se trouvait le conducteur et 13 passagers, tous mineurs, est sorti de route, provoquant la mort de 4 d'entre eux. 

Le scénario du terrible accident de Rohan, dans le Morbihan, se précise. Jeudi, le vice-procureur de la République de Vannes, Yann Le Bris, a confirmé que le jeune conducteur du véhicule à bord duquel 4 mineurs ont trouvé la mort le week-end dernier, a été contrôlé positif au dépistage d'alcoolémie, comme le révélait Europe 1 dès lundi

Ouverture d'une information judiciaire. Le jeune homme de 17 ans, trop jeune pour être titulaire du permis de conduire, avait un taux d'alcoolémie de 0.83g/litre de sang, selon le parquet. La limitation du taux d'alcoolémie est fixée à 0,50g/litre de sang. Au-delà de 0,80g, l'infraction devient un délit. Une information judiciaire pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes a été ouverte par le parquet.

Cinq jeunes toujours hospitalisés. Cinq des dix jeunes blessés restent aujourd'hui hospitalisés, dont deux d'entre eux avec des blessures sérieuses même si leur état n'est plus jugé préoccupant. Les blessures de ces adolescents vont de la simple plaie pour les blessés les plus légers, jusqu'aux fractures multiples et traumatisme crânien, pour les victimes les plus sérieuses. Des ITT ont été délivrées sur des périodes allant de trois à 120 jours. 

Une fête entre amis qui vire au drame. Cinq autres adolescents sont sortis de l'hôpital et ont pu être entendus par les enquêteurs. Derrière leurs déclarations, se dessine désormais le scénario de l'accident. Celui d'une fête entre amis, réunissant 15 jeunes du coin au domicile familial de l'un d'eux, le conducteur, dont les parents étaient partis en voyage.

Le jeune conducteur est, quant à lui, toujours hospitalisé. Il n'a pas encore été entendu par les enquêteurs. "Son état psychologique est incompatible avec un placement en garde à vue", a indiqué le vice-procureur.