Abdelhakim Dekhar, "un mec complètement déjanté"

  • A
  • A
Abdelhakim Dekhar, "un mec complètement déjanté"
@ Capture écran YouTube tirée de l'émission "Faites entrer l'accusé"
Partagez sur :

INTERVIEW - La journaliste Patricia Tourancheau avait couvert le procès Rey-Maupin.

Déjà connu. L'homme soupçonné d'être le tireur de Paris, arrêté mercredi, est bien Abdelhakim Dekhar, condamné à quatre ans de prison en 1998 pour complicité dans l'affaire Florence Rey, cette équipée sanglante qui avait fait cinq morts, dont trois policiers, le 4 octobre 1994 à Paris. Patricia Tourancheau, journaliste à Libération, avait suivi ce dossier pour le quotidien. Elle se souvient d'Abdelhakim Dekhar : "j'en garde le souvenir d'un mec complètement déjanté, à moitié mythomane par ailleurs".

Le témoignage. A l'époque, Abdelhakim Dekhar "prétendait être agent des services secrets algériens, ou de la DGSE, plus ou moins infiltré auprès de gens d'extrême-gauche ou de groupuscules dont faisaient partie Audry Maupin et Florence Rey. Il était suspecté d'avoir fourni une arme à Rey. Lui niait être le troisième homme et il n'y avait pas beaucoup de preuves. Il a pris quatre ans de prison pour association de malfaiteurs", se souvient la journaliste sur Europe 1. Alors que le suspect s'en est pris à Libération lundi, la journaliste dit ne pas s'être sentie visée. "Le retrouver aujourd'hui, à la fois c'est hallucinant et à la fois c'est pas tellement étonnant. A l'époque, je n'étais pas la seule à parler de lui. Tout le monde enquêtait sur lui parce que la police judiciaire et la justice le mettaient en cause. Nous, on n'avait rien contre lui en particulier. Pas moi plus que d'autres", confie-t-elle.

sur le même sujet

EN DIRECT - Les dernières infos

RECIT - Les dernières heures avant l'arrestation