51 tombes allemandes profanées

  • A
  • A
51 tombes allemandes profanées
Une cinquantaine de tombes de soldats allemands ont été profanées dans la nuit de vendredi à samedi dans les Ardennes.@ EUROPE 1 - JULIEN PEARCE
Partagez sur :

Cette dégradation intervient au 50e anniversaire de la réconciliation de la France et l’Allemagne.

Une cinquantaine de tombes de soldats allemands de la première Guerre Mondiale ont été profanées dans un cimetière militaire à Saint-Etienne-à-Arnes, dans les Ardennes. Ces profanations interviennent alors que la France et l'Allemagne célèbrent ce week-end le cinquantenaire de leur réconciliation.

Le Service pour l'entretien des sépultures militaires allemandes en France (SESMA, basé à Metz) a porté plainte auprès de la gendarmerie, une démarche systématique pour ce type de faits, selon son responsable régional.

51 tombes renversées ou arrachées

Le parquet de Charleville-Mézières a indiqué que cinquante et une tombes ont été profanées alors que les premières constatations ne faisant état samedi soir que de 40 profanations. Les enquêteurs ont affirmé qu'aucun message n’a été inscrit sur les stèles, ni tag ou symbole. Les croix ont "probablement" été vandalisées à coup de pied, a précisé le parquet.

Certaines croix auraient été utilisées pour un feu de camp à l’extérieur du cimetière, près duquel "de très nombreuses bouteilles d'alcool et de bière" ont été retrouvées, selon la préfecture. Les gendarmes, alertés samedi en fin d'après-midi, estiment que les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi.

C'est un éleveur de bovin qu'a rencontré l'un des envoyés spéciaux d'Europe 1 sur place qui a fait cette découverte. "J'ai quelques vaches. En les emmenant, j'ai vu qu'il y avait eu un feu de camp. J'ai été le signaler au maire. Et c'est le soir, quand je suis revenu chercher mes bêtes, que j'ai vu que les croix étaient à terre", a expliqué l'éleveur.

Un lien avec les célébrations franco-allemandes ?

Les enquêteurs sont prudents. Ils estiment qu’aucun élément ne permet de dire s'il s'agit d'une "action déterminée" ou "inconséquente de gens irresponsables", a rapporté la préfecture des Ardennes. "On ne privilégie rien à ce stade, il faut être prudent", a précisé la préfecture alors que le 50e anniversaire de l'amitié est célébré dimanche.

La plupart des 12.000 sépultures de la première Guerre mondiale, réparties sur quatre hectares, sont des tombes de soldats allemands, les autres sont celles de soldats français. Ces militaires sont tombés lors des batailles de Champagne, dans la première partie du conflit mondial. Les enquêteurs ignorent si les auteurs de cette profanation ont cherché à s'en prendre à des tombes allemandes ou françaises.

Valls condamne fermement cette profanation

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a condamné "fermement cette profanation". Le ministre délégué aux Affaires européennes Bernard Cazeneuve l’a qualifié dimanche d'"acte indigne". "En ce jour hautement symbolique, on ne peut qu'être profondément choqué d'un tel acte", a-t-il ajouté.

Cet acte de dégradation jette une ombre sur le cinquantenaire de la réconciliation franco-allemande célébrée dimanche par Angela Merkel et François Hollande. Le point d'orgue de cette célébration est une rencontre dimanche entre Angela Merkel et François Hollande à Reims, à peine une quarantaine de kilomètres à l'ouest des lieux de la profanation.