124 migrants retrouvés en Corse

  • A
  • A
124 migrants retrouvés en Corse
@ Max PPP
Partagez sur :

Découverts vendredi sur une plage près de Bonifacio, ils seraient des Kurdes de Syrie.

124 migrants ont été découverts vendredi sur une plage près deBonifacio, en Corse du Sud. Certains d'entre eux se présentent comme des Kurdes, originaires de Syrie. Le groupe comprend 38 enfants, dont 9 nourrissons, 29 femmes dont 5 sont enceintes, et 57 hommes. Ces réfugiés sont en bonne santé et aucune urgence médicale n'a été détectée, selon les informations recueillies par Europe 1.

Tous ces migrants ont été transférésdans un gymnase à Bonifacio, où services de secours, associations et médecins ont été dépêchés. Leur nationalité, leur provenance et leur parcours précis n'ont pas encore été déterminés. "Les réfugiés ont indiqué dans un anglais difficile qu'ils arrivaient de Syrie, en indiquant qu'ils étaient kurdes ou de Tunisie ou du Proche-Orient. Des traducteurs devraient nous aider à savoir d'où ils viennent, comment ils sont arrivés en Corse et quelle est leur situation au regard de leur demande juridique", a expliqué le préfet de Corse Stéphane Bouillon.

Ces personnes auraient été déposées sur cette plage il y a deux jours par un passeur, selon le quotidien Corse matin. Le cargo qui les transportait aurait longé les côtes de plusieurs pays méditerranéens avant de se rapprocher de la Corse. Ce bateau aurait été identifié et doit être contrôlé par les douanes italiennes, a indiqué vendredi Eric Besson. "Notre objectif est de retrouver la trace du bateau qui a pu amener ces personnes sur nos côtes. L'un de ces bateaux a déjà retenu notre attention", a insisté le ministre de l'Immigration.

Quant au devenir de ces migrants, Eric Besson a prévenu : leur situation sera examinée "au cas par cas". Le ministre de l'Immigration a refusé de parler dans l'immédiat d'une éventuelle reconduite aux frontières. En 2001, 912 Kurdes avaient été découverts dans le Var. Ils avaient alors obtenu un sauf-conduit de huit jours pour leur permettre de faire des demandes d'asile. Mais, la plupart d'entre eux avaient au final quitté la France vers d'autres pays européens.