Une subvention verte pour le logement

  • A
  • A
Une subvention verte pour le logement
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le gouvernement a annoncé une "aide de solidarité écologique" pour la rénovation de logement.

Une "aide de solidarité écologique". C’est le dernier projet en date du gouvernement, dans la lignée du Grenelle de l’environnement, pour aider les ménages modestes à mieux isoler leur logement et ainsi réduire leur facture énergétique.

Cette subvention "vise à réhabiliter en huit ans les logements de 300.000 propriétaires occupants modestes en forte situation de précarité énergétique", soit 10% de personnes situées au bas de l'échelle de revenus, a assuré la secrétaire d'Etat à la solidarité écologique Valérie Létard.

Aides et prêts pour mieux isoler son logement

Ce plan d’aide à l’isolation thermique doit permettre des économies d'énergie d'au moins 30% par logement, souligne le ministère de l'Ecologie et de l'Energie. Cette mesure vise environ 3,4 millions de ménages défavorisés : ces derniers consacrent entre 10 et 15% de leurs ressources à payer leurs factures de chauffage, selon l’Insee.

600.000 habitations feront l'objet d'un repérage préalable, suivi de visites à domicile et d'un diagnostic par des professionnels mandatés par les organismes locaux. Environ la moitié devrait pouvoir bénéficier du dispositif, réparti équitablement entre zone urbaine et zone rurale.

1,25 milliards d’euros mobilisés

Le Fonds national d'aide à la rénovation thermique des logements privés sera géré par l'Agence nationale de l'habitat (ANAH) et sera doté de 1,25 milliard d'euros. Les sommes mobilisées pour cette "aide de solidarité écologique" font partie du grand emprunt.

L'Etat et les collectivités territoriales devraient prendre en charge les deux-tiers du coût des travaux nécessaires pour l'isolation d’un logement dégradé. Le reste est à la charge du propriétaire, qui pourra bénéficier par ailleurs d’un éco-prêt à taux zéro et de prêts bonifiés, délivrés par les Caisses d'allocation familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole.

"Ce dispositif existe déjà"

"Ce dispositif existe déjà. Les régions le font dans le cadre de leur politique d'accompagnement pour assurer la réhabilitation des habitations privées", a réagi l'association des régions de France, qui dénonce une "récupération".

La Fondation Abbé-Pierre, qui faisait partie du groupe de travail à l'origine de cette aide, parle d'un "signal fort" dans la lutte contre la précarité énergétique. " Il y a enfin quelque chose de concret qui prend en compte la précarité énergétique dans le développement durable", a expliqué Bertrand Lapostolet, l'un de ses représentants, qui demande désormais "une mise à plat des tarifs sociaux".