Une recrudescence de la pollution prévue jeudi à Paris

  • A
  • A
Une recrudescence de la pollution prévue jeudi à Paris
Les particules peuvent provoquer de l'asthme, des allergies, des maladies respiratoires ou cardiovasculaires.@ MaxPPP
Partagez sur :

SANTE - Les particules peuvent provoquer de l'asthme, des allergies, des maladies respiratoires ou cardiovasculaires.

Airparif, chargé de surveiller la qualité de l'air en Ile-de-France, prévoit pour jeudi un taux de pollution aux particules au-delà du seuil d'information, qui déclenche des recommandations pour les populations les plus fragiles, annonce mercredi l'organisme. Le seuil d'information est déclenché à partir d'une concentration moyenne de particules prévue au-delà de 50 microgrammes par m3 sur 24 heures. Lorsque le seuil d'information est dépassé, il est recommandé aux sujets les plus sensibles (enfants asthmatiques ou malades, personnes cardiaques) d'éviter les exercices physiques intenses.

La région parisienne, ainsi qu'une bonne partie de l'Hexagone, a connu il y a deux semaines un fort épisode de pollution avec des seuils d'alerte (le 2e et dernier niveau) dépassés dans plus d'une trentaine de départements, et le seuil d'information dans une vingtaine d'autres.  Face à une pollution qui persistait, Paris et 22 communes voisines ont mis en oeuvre, le 17 mars, la circulation alternée, une mesure qui n'avait été expérimentée qu'une seule fois, en 1997. Les émissions de particules, poussières ultra-fines, sont dues au chauffage (au bois ou au fioul), aux transports, à l'industrie et à l'agriculture. En milieu urbain, le trafic routier est une cause majeure.

"Pour le moment, d'après Météo France, les conditions sont différentes de celles constatées" lors du dernier pic, a toutefois souligné Airparif dans un communiqué. "En effet, les inversions de températures devraient durer moins longtemps sur la journée du fait des mouvements ascendants permettant le brassage de l'air", selon l'association.  "A ce stade il n'est pas possible de déterminer une prévision à moyen terme ni d'anticiper un épisode de longue durée avec des dépassements du seuil d'alerte", ajoute Airparif.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

SANTE - La pollution a tué 7 millions de personnes en 2012

 DECRYPTAGE - Pollution : en fait, ce n'était pas mieux avant

RÉFLEXION - Les pistes made in France pour polluer moins