Pourvoi en cassation pour le chantier du Center Parcs de Roybon

  • A
  • A
Pourvoi en cassation pour le chantier du Center Parcs de Roybon
@ AFP/PHILIPPE DESMAZES
Partagez sur :

Pierre&Vacances a annoncé son intention de se pourvoir en cassation pour pouvoir démarrer le chantier controversé du Center Parcs de Roybon, suspendu par la justice.

Le chantier du Center Parcs de Roybon va-t-il pouvoir redémarrer ? Au lendemain d'une décision de justice suspendant les travaux, Pierre&Vacances - la société mère de Center Parcs - a annoncé mercredi se pourvoir en cassation auprès du Conseil d'Etat.

Trois recours avaient été déposés au tribunal administratif de Grenoble contre un arrêté autorisant la destruction d'espèces protégées et de leurs habitats. Les travaux de défrichement devaient permettre d'entamer la construction de ce village de vacances controversé

>> LIRE AUSSI - ZAD : La révolte s'étend en France

Zadistes contre Center Parcs. Selon le groupe et ses avocats, ce triple rejet du tribunal administratif de Grenoble n'empêche pas de poursuivre le défrichement du site de 202 hectares. A ce stade, des opposants "zadistes" bloquent toujours le chantier, qui a déjà avancé sur 40 hectares dans la forêt de Chambaran, à environ 30 kilomètres de Grenoble.

Soucieux de ne pas envenimer le débat, Center Parcs a de son côté précisé qu'il souhaitait "se rapprocher des services de l'Etat sur les modalités de reprise du chantier, dans un climat qu'il souhaite apaisé et serein après ces décisions de justice". Les opposants de la ZAD (zone à défendre) s'estiment satisfaits de la décision du tribunal administratif de Grenoble, même si certains d'entre eux, comme Nils, s'attendent à ce que "Pierre&Vcances propose une révision du projet".

A terme, le Center Parcs de Roybon devrait abriter d'ici fin 2015 un millier de petites résidences et une bulle aquatique tropicale, pour une capacité d'accueil totale de 5.600 personnes.