Les mulets ne se cachent pas pour mourir

  • A
  • A
Les mulets ne se cachent pas pour mourir
Les mulets sont restés prisonniers du Lac du Maine après la crue de la Loire@ MaxPPP
Partagez sur :

30 tonnes de poissons morts ont été collectées sur les berges du Lac de Maine en trois semaines.

Des mulets morts à perte de vue. Cette scène, digne de l’apocalypse, se déroule sur les berges du Lac de Maine à Angers, raconte Ouest France dans son édition de mercredi. Depuis quelques semaines, près de 30 tonnes de mulets ont été ramassés par les services municipaux de la ville.

"Depuis 15 jours, près de 35 personnes ramassent des poissons morts, uniquement des mulets qui font tous entre 1 kg et 1,2 kg", explique Christian Beziau, directeur du centre nautique du Lac du Maine. "Les mulets, qui sont des poissons de mer, sont remontés dans le Lac de Maine lorsqu’il s’est rempli après la petite crue de la Loire. Ils sont restés prisonniers".

Comment expliquer ce phénomène ? Pour le directeur du centre nautique, il n’y a pas une mais des explications. "Ces poissons vivent dans l’eau de mer ou dans une eau saumâtre. L’eau du Lac, qui est une cuvette creusée artificiellement, ne leur convient pas", analyse-t-il. "De plus au début du mois de janvier, le plan d’eau a gelé. La température est alors descendue en dessous de -4°C. Les mulets n’ont pas supporté".

Trois fois en trente ans

En trente ans, c’est la troisième fois que Christian Beziau est confronté à un tel scénario. "On a eu un premier épisode en avril 2010 après une crue de la Loire", précise-t-il. Quelques milliers de mulets avaient alors été collectés. Deux mois plus tard, rebelote. Mais cette fois les cadavres étaient plus nombreux.

Pourtant, il n’existe aucune solution pour éviter qu’une telle hécatombe ne se reproduise. "Si on ouvre les vannes pour libérer les mulets, le niveau du lac baissera de 3 mètres ce qui rend impossible toute activité sur le parc de loisirs", déplore Christian Beziau.

Reste donc à faire place nette sur les berges du Lac de Maine. Les services municipaux devraient encore collecter des mulets pendant "plusieurs jours".