Le visage de la Terre avec 4° de plus

  • A
  • A
Le visage de la Terre avec 4° de plus
@ GOOGLE EARTH
Partagez sur :

La Grande-Bretagne a conçu une carte montrant les conséquences d’une hausse des températures.

A quoi ressemblerait la Terre si les températures grimpaient de 4 degrés ? La Grande-Bretagne a fourni un début de réponse en publiant jeudi une carte interactive Google Earth.

Cette dernière montre en rouge les zones où le réchauffement climatique se ferait le plus ressentir. Des icônes expliquent les phénomènes à attendre, avec des cercles indiquant les zones concernées par ce changement.

La carte se base notamment sur les travaux du centre climatologique d'Hadley, qui fournit des informations pour conseiller les gouvernements sur les questions du changement climatique. Greg Barker, ministre de l'Energie et du changement climatique, a d’ailleurs indiqué que "cette carte renforce notre détermination à agir contre le dangereux changement climatique créé par l'homme".

Hausse du niveau de la mer

Première victime de la possible montée des eaux, le Groenland perdrait une grande partie de ses côtes actuelles. Les Pays-Bas devraient à nouveau rehausser leurs digues de protection, tandis que le littoral du sud-est de l’Angleterre serait perturbé.

Les deux pôles perdraient une grande partie de leur glace, contribuant d’avantage à la montée du niveau de la mer, en hausse de 3,3 mètres, selon le chercheur Jeff Ridley.

Multiplication des grands feux de forêt

Première conséquence du réchauffement climatique, les incendies pourraient devenir plus fréquents et surtout plus dévastateurs. La carte cible plusieurs zones menacées : les forêts tropicales d’Afrique centrale, celles d’Amazonie, d’Amérique du Nord, ainsi qu’en Europe du Sud et dans le Caucase.

Craintes pour les ressources en eau

A la fin du XXIe siècle, les ressources en eau pourraient chuter de 70% par rapport à aujourd’hui. Le pourtour méditerranéen, le sud de l’Afrique et une grande partie de l’Amérique latine seraient concernés.

La carte peut être consultée à l’adresse suivante mais nécessite d’avoir déjà installé le logiciel Google Earth.