Bonnie menace le golfe du Mexique

  • A
  • A
Bonnie menace le golfe du Mexique
@ REUTERS
Partagez sur :

La tempête tropicale est entrée dans la zone touchée par la marée noire.

Les opérations autour du puits de pétrole sont perturbées. La tempête tropicale est entrée samedi dans le golfe du Mexique, obligeant BP à suspendre ses opérations autour du puits à l'origine de la marée noire.

Le géant pétrolier britannique BP avait annoncé dès vendredi la suspension temporaire "des activités sur le site du puits" dont la fuite a provoqué la pire catastrophe écologique de l'histoire des Etats-Unis. Thad Allen, qui supervise la lutte contre la marée noire pour l'administration américaine, a expliqué vendredi que les bateaux mouillant à la verticale de la fuite et des puits de secours ne resteraient pas éloignés plus de "48 heures" de la zone, "s'ils devaient être évacués".

Les navires évacuent

D'ores et déjà, un bateau relié à la fuite et deux plateformes sur lesquelles les ingénieurs travaillent au forage des puits de secours ont commencé à se déconnecter de leur puits respectif, tandis que plusieurs équipes ont été évacuées. Certains navires, ceux depuis lesquels sont maniés les robots sous-marins et les appareils de mesures acoustiques et sismologiques, pourraient rester sur zone "si les conditions le permettent", selon Thad Allen.

En cas d'évacuation, les ingénieurs n'auront aucune possibilité de suivre l'état de la fuite juste au-dessous de l'entonnoir, a-t-il cependant prévenu. Bonnie s'est transformée vendredi en dépression tropicale mais les experts s'attendaient à ce qu'elle gagne à nouveau en puissance au dessus du golfe du Mexique.

Le puits reste fermé

Les conditions météorologiques ont déjà contraint à l'arrêt de onze plateformes pétrolières ou de gaz dans le golfe, affectant au moins 28% de la production, selon les autorités fédérales. Après avoir balayé la Floride, Bonnie se trouvait peu avant 5 heures samedi dans l'est du golfe et se dirigeait vers l'ouest-nord-ouest à environ 28 kilomètres à l'heure accompagnée de vents soufflant à 55 km/h, a indiqué le Centre national des ouragans (NHC) américain basé à Miami. En suivant cette trajectoire, Bonnie toucherait les côtes de la Louisiane tard samedi ou dimanche, selon le NHC.

"Bonnie pourrait redevenir une tempête tropicale avant d'atteindre le nord du golfe du Mexique", a prévenu le NHC. Thad Allen a rappelé vendredi -comme BP l'avait fait- que le puits, qui a été obturé il y a huit jours, restera fermé tout le temps que durera la tempête, qui pourrait toucher le site de la catastrophe samedi. Il a reconnu que l'évacuation des personnels pourrait "retarder les efforts visant à boucher définitivement le puits menés depuis plusieurs jours".