Besoin d’un coach pour moins polluer ?

  • A
  • A
Besoin d’un coach pour moins polluer ?
@ COACH CARBONE
Partagez sur :

La Fondation Nicolas Hulot et l’Ademe lancent un outil pour limiter le CO2. Un gadget ?

Vous avez déjà un coach pour faire du sport, vous relooker, chercher un emploi et trouver l’âme sœur ? Mais vous n’aviez personne pour vous aider à limiter vos émissions de CO2 ? La Fondation Nicolas Hulot et l’Ademe ont pallié ce manque en lançant jeudi sur internet le "coach carbone".

Son rôle : établir un diagnostic très précis de vos émissions de gaz à effet de serre en répondant à des questions sur les transports, le logement, l’alimentation ou l’équipement et surtout "donner des clés pour agir", explique Nathanaëlle Courtois, chargée de projet à la fondation Nicolas Hulot, interviewée par Europe1.fr.

De la viande rouge, un congélateur...

"Combien de repas avec de la viande rouge au menu faites-vous par semaine", "dégivrez-vous votre congélateur au moins une fois par an" ? Pour vous guider dans le questionnaire, c’est donc un "coach", un personnage animé dont on peut changer la couleur des cheveux qui vous tend la main. L’idée était d’apporter "une touche de fantaisie parce que sur un sujet comme l’environnement il faut toujours faire de la pédagogie", se justifie Nathanaëlle Courtois.

Mais l’information est indiquée sans détour dès la page d’accueil : pour établir un diagnostic complet, c’est gratuit mais prévoyez une heure. Une éternité sur le web. "Sur le bâtiment, c’est une nécessité d’avoir beaucoup de questions pour ne pas avoir le même bilan carbone que son voisin", argumente Nathanaëlle Courtois, assurant avoir fait des efforts pour ne pas être "rébarbatif".

500.000 euros au mauvais moment ?

Si vous arrivez au bout du test, l’idée est de "montrer qu’on a tous un pouvoir d’action", explique la chargée de projet. Mais la Fondation Nicolas Hulot et l’Ademe reconnaissent du bout des lèvres que le lancement de ce "coach carbone" ne tombe pas vraiment au meilleur moment. Parmi les niches fiscales que le gouvernement a décidé de raboter, se trouvent notamment les crédits d’impôts accordés au titre d’équipements en faveur du développement durable et des économies d'énergie.

Nicolas Hulot a lui-même reconnu un "coup de mou de notre société" vis-à-vis de l'environnement, dans une interview à Metro. Mais "au moins jusqu'à la fin de l'année, j'ai décidé d'être l'optimiste de circonstance et plutôt d'être dans la proposition. On reviendra aux constats et aux tendances lourdes plus tard", a-t-il proposé.

Coût de ce "coach" anti-pollution : 500.000 euros, financés à part égale par la fondation Nicolas Hulot et l’Ademe, un établissement public, placé sous la tutelle du ministère de l’Ecologie.