Avril, le mois de tous les records

  • A
  • A
Avril, le mois de tous les records
@ MAXPPP
Partagez sur :

Soleil et mercure au plus haut, pluie au plus bas, le mois d'avril est entré dans les annales.

Un anticyclone qui se plaît bien au-dessus de la France et voilà des records de météo qui sautent les uns après les autres. Le mois d'avril a été particulièrement clément avec très peu de pluie, beaucoup de soleil et des températures qui grimpent inlassablement.

4° de plus que la moyenne

Des températures dignes d'un mois de mai. "En avril ne te découvre pas d'un fil", ont coutume de dire les parents à leurs enfants. Mais la sagesse populaire n'a pas toujours raison et le mois dernier aura particulièrement fait mentir cet adage. La température moyenne au-dessus de la France a été supérieure de 4° à la moyenne établie sur la période 1971-2000, indique Météo France. Avril 2010 est ainsi devenu le deuxième mois d'avril le plus chaud depuis 1900, derrière avril 2007.

A Abbeville, dans la Somme, les températures du mois d'avril ont dépassé de 4,8° les moyennes habituelles. Conséquence, les touristes affluent en masse. "Nous avons eu des journées de fréquentation dignes d'un mois d'août. Le week-end de Pâques a été très demandé, tout était complet. Et pour les deux prochains week-ends prolongé, ça sera la même chose", explique-t-on à l'Office du tourisme d'Abbeville.

En température absolue, c'est évidemment le Sud qui a le plus affolé le mercure. "Tout l'Ouest et le Sud-Ouest battent des records", indique un prévisionniste de Météo France à Europe1.fr. 30,7° relevés le 7 avril à Nîmes ou encore 30,4° le lendemain à Montpellier.

10h30 de soleil par jour à Lyon

Du soleil, comme s'il en pleuvait. Dans de nombreuses régions, les maillots de bain sont déjà de sortie. Piscines et plages ont été prises d'assaut par des Français en mal de soleil. Et ils ont été gâtés. Sur pratiquement tout le pays, à l'exception de l'extrême Sud, les durées d'ensoleillement ont été plus d'une fois et demi supérieure à la moyenne, indique Météo France.

C'est le Centre-Est du pays qui a le plus bénéficié de cet ensoleillement exceptionnel. Lyon a ainsi profité de 312 heures de soleil dans le mois, soit plus de 10h30 par jour. D'habitude la capitale des Gaules est baignée de soleil 295 heures au cours du mois d'avril. Mâcon et Ambérieu ont explosé leur durée d'ensoleillement : les deux villes ont eu 307 heures de soleil au lieu de 175 heures en moyenne habituellement.

Une nouvelle plutôt bonne pour les vignerons de la vallée du Rhône et du Beaujolais. Le soleil réussit aux vignes et entraînent en général de bons crus.

Deux fois moins d'eau que d'habitude

Les parapluies au placard. Depuis quand n'avez-vous pas ouvert un parapluie ? Pour un grand nombre de Français, il faut désormais compter en semaines. Le mois d'avril a été l'un des plus secs depuis 1959. Il n'a plu que 40 à 50% de ce qui tombe en général à cette période. Localement, le déficit peut être encore plus grand.

C'est le cas en Bretagne notamment. A Quimper, il n'est tombé que 2,2 mm d'eau pendant tout le mois, bien loin des 65 mm observés habituellement. Depuis le début de l'année, la ville de la pointe bretonne n'a été arrosée que par 245 mm d'eau, c'est seulement 20 mm de plus qu'en 1976, l'année de la grande sécheresse.

La moitié nord de la France a ainsi connu une sécheresse superficielle des sols inédite pour un mois d'avril depuis 50 ans. Une situation qui inquiète les agriculteurs, d'autant que de nombreux départements ont pris des mesures de restriction d'eau pour ménager les nappes phréatiques, dont le niveau n'a pas été renouvelé. Selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), environ "58% des nappes phréatiques affichaient un niveau inférieur à la normale" en avril.