PSA n’en finit pas d’ajuster ses effectifs

  • A
  • A
PSA n’en finit pas d’ajuster ses effectifs
@ REUTERS
Partagez sur :

EMPLOI - Le groupe automobile veut inciter ses seniors à partir, pour les remplacer par des jeunes en alternances.

Les 11.600 emplois supprimés entre 2011 et 2013 n’ont visiblement pas suffi : Peugeot Citroën veut continuer ses ajustements en matière d’effectifs en 2015. La direction du groupe automobile a officialisé ses intentions lundi lors d’un comité central d'entreprise extraordinaire. Avec un principe simple : se séparer des employés seniors qui opèrent dans des branches en crise et embaucher des jeunes en alternance pour les tâches en devenir.

psa sochaux automobile 1280

Des effectifs qui ne correspondent pas aux besoins ? Après avoir délocalisé une partie de sa production à l’étranger et face à des ventes en baisse en Europe, Peugeot Citroën se retrouve avec des effectifs bien supérieurs à ses besoins en France. Le groupe automobile veut donc poursuivre la réduction de ses effectifs entamée en 2012. Ou plutôt l’adaptation de ses effectifs, puisqu’il s’agit désormais de se séparer des employés opérant dans des métiers où les besoins diminuent pour augmenter les effectifs dans les métiers en plein développement. Et visiblement, cette restructuration n’est pas terminée : 29% des salariés PSA opèrent dans des métiers en repli, selon l'Observatoire des métiers et des compétences.

>> LIRE AUSSI - Automobile : les succès français sont-ils vraiment "Made in France" ?

03.07.PSA.Peugeot.logo.930.620

© REUTERS

2.050 nouveaux départs et 1.400 changements d’affectation. La direction a donc annoncé lundi qu’elle allait proposer 1.500 congés seniors, qui permettent de partir plusieurs années avant l'âge légal de la retraite avec 70% du salaire. Mais aussi 550 "mobilités externes sécurisées", c’est-à-dire un départ de l’entreprise avec la possibilité de revenir, si le salarié le décide, deux ans maximum après son départ. Soit 2.050 postes en moins.

Le constructeur espère en outre convaincre "autour de 1.400 salariés" de changer de poste en interne. Mais l'objectif, qui cible particulièrement les sites de Poissy, Mulhouse et Rennes, paraît difficilement atteignable : en 2014, un dispositif similaire a attiré seulement 50 salariés, sur un objectif initial de 250.

2.550 embauches en alternance. En contrepartie des départs, PSA s'engage à recruter 2.000 jeunes en alternance en 2015. Ce qui a un double avantage : ces salariés coûtent moins cher que des seniors et sont formés aux nouveaux métiers qui se développent. L’entreprise devrait également procéder à quelque 550 recrutements en CDI, principalement dans le marketing et la filière électricité électronique.

18.10.Automobile.PSA.Citroen.C3.industrie.Reuters.930.620_scalewidth_961

© REUTERS

Une véritable saignée depuis 2012. Sur le papier, il y a donc plus d’embauches que de départs. Mais ces annonces restent sensibles au sein d’un groupe qui n’a cessé de réduire ses effectifs depuis 2012 : au-delà de la très symbolique fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois, en Seine Saint-Denis, 11.600 postes ont été supprimés entre fin 2011 et fin 2013.

Malgré l’ampleur de cette réorganisation, les mauvaises nouvelles ont continué de s’accumuler en 2014 : 2.100 congés seniors ont été conclus, "deux fois plus que prévu" selon le magazine spécialisé L’Usine Nouvelle, et 300 intérimaires, employés sur le site de Sochaux, ont été remerciés en novembre. Sans oublier la filiale Peugeot Scooters, dont PSA négocie la vente à l’Indien Mahindra et qui emploie 488 personnes. Dans ce contexte, la CGT a dénoncé "un nouveau plan de réduction d'emploi" et n’a pas manqué de rappeler les "sacrifices" déjà faits par les salariés au nom du redressement.

L'évolution à moyen terme des effectifs de la branche automobile de PSA est en effet impressionnante : le nombre d'employés (CDI et CDD) est passé de 136.400 en 1985 à 58.000 en 2014. Un recul inexorable qui ne s'est interrompu qu'entre 1999 et 2004. Les effectifs à l'étranger, après avoir doublé entre 1985 et 2005, sont restés stables depuis.

>> LIRE AUSSI - Allié à Dongfeng, PSA va construire une nouvelle usine en Chine