L’absentéisme coûte (très) cher aux entreprises

  • A
  • A
L’absentéisme coûte (très) cher aux entreprises
@ maxppp
Partagez sur :

EMPLOI - L’absentéisme dans les entreprises privées a diminué en 2013 mais il a coûté plus cher aux employeurs. 

Selon le 6e baromètre Alma Consulting Group, les employés français ont été moins absents en 2013 qu’en 2012 mais cela a coûté plus cher aux entreprises. L’étude révèle aussi que les DRH et les employés perçoivent différemment l’absentéisme et que les secteurs économiques ne sont pas égaux face à ce phénomène. 

>> LIRE AUSSI - Comment contrôle-t-on les chômeurs ? 

Absentéisme en baisse. En 2013, les employés des entreprises privées ont été absents en moyenne 15,6 jours par rapport à 16,6 jours en 2012. Ce chiffre reste cependant élevé comparé aux autres pays. La part des employés n’ayant jamais été absents pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle est également en baisse, 55% en 2013 contre 51% en 2012.

Mais plus de dépenses pour les entreprises. Par rapport à 2012, les entreprises ont dépensé 25% de plus, soit un total de 8,8 milliards d’euros pour répondre à l’absentéisme. Cette hausse s’explique par le recours plus important en 2013 aux intérimaires pour remplacer les absents. Les employeurs utilisent aussi des CDD de remplacement et versent des indemnités journalières aux absents. 

Enfin, quand il y a un absent dans une équipe de travail, le travail est désorganisé et ralenti. Ce coût d’"improduction" est aussi inclus dans le calcul des dépenses.

Les Transports et les régions Méditerranée plus touchés. Les entreprises ne sont pas égales face à l’absentéisme. C’est le secteur des Transports qui est le plus touché avec 24,7 jours d’absence en moyenne par an.  Les ouvriers sont aussi plus absents que les cadres et sont plus souvent remplacés.

Gymnastique ou incitations financières ? Pour lutter contre l’absentéisme en entreprises, il y a plusieurs recettes. Pour 89% des employés, les incitations financières seraient les plus efficaces. Ils citent aussi l’aménagement de l’organisation du travail ainsi que l’amélioration des conditions de travail. 

Les directeurs des ressources humaines (DRH) ne sont pas trop sur la même longueur d’onde. Pour eux, le plus efficace pour baisser l’absentéisme, c’est … la gymnastique. En plus de quelques échauffements et étirements avant de commencer le travail, les DRH citent aussi l’ergonomie des postes de travail.

>> LIRE AUSSI - Salaires des cadres : qui s'en sort le mieux ?