Faire des dons à des associations, une bonne façon de réduire sa déclaration d'impôts

  • A
  • A
Ai-je le droit ? est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Quelques jours avant le 31 décembre, Roland Perez fait le point sur les avantages des dons aux organismes d'intérêt général.

Pour baisser sa facture fiscale 2018, il ne faut pas trop traîner et agir avant le 31 décembre. Et s'il existe, on le sait, des réductions d’impôts en tous genres pour des investissements dans l’immobilier ou dans des PME, on a voulu à la veille de noël faire un focus sur les dons en faveur des plus démunis et qui entraînent aussi des réductions d’impôts non négligeables.

Penser aux autres est une bonne façon de réduire son impôt en faisant des dons à des organismes d’intérêt géneral ou encore, reconnus d’utilité publique et aux organismes d’aide gratuite aux personnes en difficulté.

Quels sont par exemple ces organismes ? Et quelles réductions d’impôts peut-on obtenir ?

Les réductions peuvent aller de 66 à 75% du montant donné dans la limite de 20% du revenu imposable du contribuable. Alors voilà quelques exemple pour bien comprendre : vous voulez aider l’association "Action contre la faim" qui oeuvre pour l’aide et la protection des enfants dans le monde, les Restos du cœur,  ou encore une association qui va œuvrer pour la réfection d’une église, ou toute autre lieu de culte, ou même la réfection d’un immeuble historique, pour la défense de l’environnement, ou la promotion d’oeuvres culturelles. En fait le critère est vraiment le désintérêt financier de l’association et de ses membres au profit de l’intérêt général et de l’utilité publique.

Il faut donc que l’association soit située en France ?

Non pas forcement, elle peut être située dans toute l'Europe.

Et comment sait-on si la réduction d’impôts est de 66 ou 75% ?

Tous les organismes d’intérêt général ou reconnus d’utilité publique comme ceux que j’ai donné en exemple vous permettent de déduire de vos impôts de 66% du don dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Par exemple, vous êtes imposé sur un revenu de 25.000 € annuel. Votre don maximum pour bénéficier de la réduction d’impôts est d’environ de 7.500 euros,ce qui est beaucoup au regard des revenus imposables, et dans ce cas vous pourrez déduire 5.000 € ce qui peut correspondre peu ou prou à l’intégralité des impôts dus.

Et pour bénéficier de 75% de réduction des sommes versées, il faut les donner a des organismes d’aides gratuites aux personnes en difficultés comme les Restos du coeur, (loi Coluche de 1988). Mais attention, il y a une limite de montant, à savoir 530€ par an et pour les dons supérieurs, la règle des 66% s’applique.

Et donc si on donne plus que le montant qu’on a le droit de déduire, il n’y a aucun avantage fiscal ?

Détrompez-vous, on peut reporter sur cinq années l’excédent en bénéficiant de la réduction d’impôts dans les mêmes conditions.

C’est donc très enrichissant moralement et fiscalement d’aider.

Si on a le temps. Dernière précision : la forme du don peut être en somme d’argent mais aussi en dons en nature telle des œuvres d’art, cotisations e droits d’auteur ou encore de frais engagés dans le cadre d’une activité bénévole.