Endométriose : l'infertilité n’est pas une fatalité

  • A
  • A
La question santé est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Cette maladie qui touche les muqueuses de la paroi utérine s’accompagne souvent d'une difficulté à procréer.

L'actrice Laëtitia Milot, connue pour son rôle dans Plus belle la vie, et qui avait mobilisé sur sa maladie, l'endométriose, a annoncé sa grossesse. L'occasion pour le docteur Gérald Kierzek de faire le point sur cette maladie souvent difficile à diagnostiquer et dont les douleurs peuvent se révéler particulièrement handicapantes.

D'où vient l'endométriose ? C'est une maladie gynécologique assez fréquente qui concerne l'endomètre, c’est à dire la muqueuse qui tapisse l'intérieur de l'utérus et qui est à l'origine des règles. La multiplication de l'endomètre en dehors de l'utérus est à l'origine de l'endométriose. La muqueuse peut ainsi gagner la cavité abdominale, les ovaires, voire les poumons. Les nombreuses fluctuations hormonales sont à l'origine des différents symptômes.

Quelles sont les symptômes ?Le maître symptôme, c'est la douleur : une douleur dans le bas du ventre qui peut irradier dans le bas du dos. Elle augmente avec les règles. Cette douleur peut également brouiller les rapports sexuels, avec tout le retentissement psychologique que l'on imagine. La difficulté à concevoir un enfant, voir l'infertilité, peuvent également faire partie des symptômes.

Comment poser le diagnostic et traiter ? Une échographie spécifique, voir une IRM, permet de mettre en évidence le développement anormal de l'endomètre. Une intervention chirurgicale permet également de faire le diagnostic. Le traitement est essentiellement symptomatique : il consiste en la prise d'antalgiques, d'anti-inflammatoires et d'antidouleurs. Il existe aussi des traitements hormonaux avec ou sans effet contraceptif. Et enfin, la chirurgie qui permet d'enlever les zones d'endomètre développées en dehors de l'utérus.

En cas d'infertilité, le recours chirurgical ou le recours à la procréation médicalement assistée peuvent apporter une solution. La grossesse, plus suivie que dans un cas classique, se déroule généralement sans problèmes.