Visite décalée des châteaux de Touraine

  • A
  • A
La balade gourmande est une chronique de l'émission Toute l'info du week-end
Partagez sur :

Au-delà des traditionnelles visites de pièces en pièces, certains châteaux proposent des activités ludiques pour découvrir l'histoire des lieux.

Et si on profitait des ponts du mois de novembre en famille ? Pour cela, on part en Touraine visiter les châteaux, mais autrement...

On va tout simplement "vivre" les châteaux, troquer les visites poussiéreuses pour des visites plus décalées. Surtout dans des châteaux sur lesquels on ne met pas assez de coup de projecteurs comme le château de Montmoupon. C’est un peu le Downtown Abbey de la Touraine, cette série britannique qui a fait un carton en racontant la vie d’une famille aristocratique et de ses domestiques au début du 20ème siècle. Quand vous poussez les portes de Montpoupon, vous avez l’impression d’être dans la série, que la famille vient juste de quitter le salon. Tout est intact, meublé, c'est rare. On est dans leur intimité. Et puis c’est surtout une caverne d’Alibaba, témoin de la Belle Époque.

Il y a vraiment des ressemblances avec Downtown Abbey ?

Oui, à tel point qu’ils ont eu l’idée de monter des visites théâtralisées sur les pas de Louise, la femme de chambre de la famille La Motte-Saint-Pierre. Elle est truculente ! Elle connaît toute l'histoire de la famille, l’époque, le château très fréquenté par l’aristocratie et les coulisses des domestiques. Louise vous embarque dans l’Histoire : l’arrivée du téléphone, le chauffage central, les salles de bains dans les chambres avec l’eau chaude, les cols amidonnés, les boites a chapeaux, les gants de soie... Mais aussi une cuisine a faire pâlir les chefs : une centaine d’ustensiles, une sorbetière de 1901, une chauffe plat totalement insolite... Enfin, le clou du spectacle : le Musée du veneur, avec plusieurs salles dont l’une remplie de cervidés empaillés, et une autre dédiée a la sellerie.

Un beau voyage dans la Belle Époque. Un autre Château à découvrir en décalé dans le week-end ?

On part sur un chantier pas comme les autres : le grand chantier de restauration du château d’Azay-le-Rideau. Il a commencé y a deux ans avec les jardins qui ont complètement été redessinés, des milliers de bulbes plantés. En ce moment, c’est la façade, la charpente et la toiture : il y a le château en lui même, l’édifice et ce qui vaut vraiment le coup c’est que vous allez croiser des Compagnons, ces gens qui retravaillent chaque pierre, font des raccords dans la pierre de tuffeau et surtout font réapparaître des motifs, des médaillons des sculptures au dessus des fenêtres a 40 mètres de hauteur qui n’étaient plus visibles d’en bas. Autre chose bluffante : vous allez pouvoir assister au travail des charpentiers en étant installés dans une verrière avec une vue panoramique sur la toiture.

Et le reste du château continue malgré tout à se visiter ?

Oui plus que jamais ! Ne manquez pas les visites guidées d’ailleurs, qui cassent bien les clichés et les idées toutes faites : non les lits n’étaient pas plus petits qu’aujourd’hui et non on ne dormait pas assis. Toute est une question de volume dans pièces immenses qui prouvaient a quel point le propriétaire était riche.

Un petit dernier ?

La Forteresse de Chinon que tout le monde connaît. Mais y a une nouvelle manière de plonger dans son histoire, à travers un "escape game" très réussi. Ce sont ces jeux qui vous mettent au défi de sortir d’un lieu ou d’un monument en un temps fixé en résolvant une énigme. Cette fois-ci vous êtes enfermés dans la tour médiévale à trois mètres sous terre, vous êtes en équipe et vous avez une heure pour retrouver le trésor de Richard Cœur de Lion. Attention, ce n’est que le week-end et jusqu’ a la fin de l’année.

Et alors nos malles, où les pose-t-on ?

Entre Azay-le-Rideau et Chinon, à la Dixmeresse, un petit hébergement de charme avec une bonne table d’hôtes par dessus le marché.