Rendez-vous à Giverny, pays de Claude Monet

  • A
  • A
Les escapades culturelles est une chronique de l'émission Europe 1 Week end
Partagez sur :

A une semaine avant le début de la troisième édition du Festival Normandie Impressionniste, l'occasion est rêvée pour se rendre à Giverny, pays de Claude Monet.

D.A. : C'est parti pour la troisième édition du Festival Normandie Impressionniste qui débute le week-end prochain pour six mois. A cette occasion, vous nous avez concocté un petit week-end au pays de Claude Monet, à Giverny.

V.Z. : Giverny, qui à lui tout seul évoque l'Impressionnisme. Monet s'y installe en 1883, ce qui va faire que tous les peintres vont affluer pour suivre le maître, dont beaucoup d'Américains. Ils viennent chercher cette lumière si douce de la vallée de la Seine qui donne à Giverny une âme si particulière. Quand vous vous promenez aujourd'hui, vous pouvez encore humer cette ambiance toujours émouvante. Les mêmes ruelles avec ces maisons basses colorées, toutes recouvertes de glycines, de vignes vierges, une atmosphère très fraîche, très ressourçante, donc  très inspirante. Connaissez-vous cette maison dans laquelle il a vécu ?

D.A. : Evidemment, de réputation !

V.Z. : Cette maison toute en crépi rose, qu'il a plantée au milieu de la nature, il y a vécu 40 ans. Et il y a créé, façonné son jardin comme un véritable tableau, un chef d'œuvre. Vous vous souvenez sans doute des fameuses peintures des Nymphéas. Un jardinier anglais, James Priest, a pris soin de reconstituer depuis trois, quatre ans, ce jardin au plus près de l'original, c'est-à-dire tout en mouvement. C'est assez bluffant, il faut y aller. Est-ce que vous peignez ?

D.A. : Difficile de vous dire que je peins lorsque l'on parle de Claude Monet !

V.Z. : J'ai une proposition à vous faire. A deux pas de la maison de Monet, il y a une artiste qui s'appelle Patricia Dodin, qui anime des stages de peinture pour les adultes et les enfants. Certains soirs, après la fermeture de la maison de Monet au public, les stagiaires ont l'immense privilège de peindre dans le jardin du grand maître.

D.A. : Que conseillez-vous d'autre à voir ou à faire dans les jours qui viennent ?

V.Z. : Quelque chose de très chouette. Monet possédait un bateau atelier qui lui permettait de naviguer, de peindre l'eau, les berges, les péniches. Juste à côté de Giverny, à Vernon, il y a une association qui s'appelle "Cercle du bateau" qui vous propose de monter à bord d'une embarcation typique pour vous replonger dans l'atmosphère des artistes et peindre, dessiner, photographier ou tout simplement contempler les paysages.

D.A. : Une fois qu'on a vu tout ça, il est peut-être temps de se reposer ?

V.Z. : On dort aux Jardins d'Hélène, une maison d'hôtes de charme, qui propose des activités assez originales, comme le bateau atelier mais aussi une balade en traction Citroën sur les pas des Impressionnistes. Et puis j'ai une adresse gourmande. Le restaurant Les Nymphéas, qui est en face de la maison de Monet. La peinture impressionniste vient jusque dans votre assiette car le chef vous a concocté un menu A la table de Monet, qu'il a directement tiré des précieux cahiers de recettes de Claude Monet.