Les pigeons en messagers du Père Noël

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Samedi, les membres du club de Colombophilie du Touch près de Toulouse enverront des pîgeons-voyageurs amener les lettres des enfants au Père Noël.

Ce samedi, dans la ville de Plaisance du Touch près de Toulouse, des héros vont décoller depuis le parking du magasin Euralis Point Vert pour une mission périlleuse.

À 10h00 du matin, des pigeons-voyageurs vont s'envoler, emmenant entre leurs petites griffes les lettres au Père Noël de dizaines d'enfants.
Cette activité ludique et pédagogique est proposée par le club local de Colombophilie dont les membres élèvent et font voyager des pigeons.
Sachez que des pigeons voyageurs furent utilisés pendant la Première Guerre Mondiale pour envoyer des messages pendant la bataille de Verdun. Il y a même des pigeons qui ont leur monument aux morts !
Mais cette fois-ci, les pigeons doivent porter des lettres au Père Noël.

Quels sont les risques de cette aventure ?

Premier danger : la distance puisque le Père Noël habite très loin.
Heureusement, les pigeons voyageurs peuvent voler jusqu'à 1.000 kilomètres en une journée.
Donc pour les enfants qui nous écoutent, rassurez-vous, votre lettre arrivera à destination !
Vous avez bien fait de confier votre liste de cadeaux à des Pigeons, en ce moment avec la circulation alternée et les bouchons, c'est plus sûr que la Poste.

Deuxième danger de la mission, c'est pour les parents. Le Père Noël habite au Pôle Nord, tous les enfants le savent.
Mais les pigeons vont décoller dans des directions différentes. Comment vous allez expliquer ça à vos enfants ?
La Terre est une sphère, donc il y a une infinité de chemins de longueur égale qui vont au Pôle Nord. Vous les avez enfumé, problème résolu.
Et si vos enfants vous répondent que ça c'est vrai seulement quand on part du Pôle Sud, premièrement ils ont raison.
Et deuxièmement c'est le signe qu'ils sont devenus trop grands pour croire à certaines histoires, il est peut-être temps d'arrêter de les prendre pour des pigeons...