Serions-nous devenus esclaves du "numérique" ?

  • A
  • A
Le zoom éco est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Quel est le point commun entre le chocolat Côte d'Or et les préservatifs Durex ? Les deux géants mondiaux ont été plombés par des virus informatiques.

Serions-nous devenus esclaves du "numérique" ? Plusieurs grandes multinationales disent avoir été lourdement touchées par les virus informatiques de ces derniers mois.

Quel est le point commun entre le chocolat Côte d'Or et les préservatifs Durex ? On a là, deux géants mondiaux qui ont été plombés par les virus informatiques que ce soient WannaCry ou le virus Pétya, la semaine dernière. Le géant américain de l'alimentaire; Mondelez, (ce sont les marques Côte d'or, Oréo, Lu, Tuc, Milka, Stimorol, Trident). Mondelez dit que cette attaque informatique lui a coûté trois points de croissance sur le dernier trimestre. Idem pour le géant anglais des produits d'hygienne Reckitt (ce sont les préservatifs Durex, mais aussi; Clerasil, Nurofen, Steradent, Destop, Harpic). Ça lui a coûté deux points de croissance.

Mais qu'est ce qui s'est passé ? Comment c'est possible ?

A cause du virus, ces entreprises disent ne pas avoir pu établir de factures par exemple. Des marchandises ont été - et sont parfois- toujours bloquées, dans des ports de commerce. Oui, tout cela montre notre extrême dépendance à ces nouveaux outils numériques, qui sont fantastiques, mais mortifère si l'informatique vous lâche. L'un des plus gros cabinets d'avocat au monde, DLA Piper, dit vivre un enfer car l'accès à ses emails ne fonctionne toujours pas, ou mal.

Et qu'est-ce qu'on peut faire ?

Les entreprises dédient toujours plus d'argent à la sécurité Informatique. D'abord pour éviter les pannes qui peuvent être très embarrassante. Le Parisien raconte que hier soir, des clients de la Société Générale, ne pouvaient pas retirer d'argent au Distributeur Automatique, à cause d'une panne informatique. Mais, la plus grande menace vient évidement des réseaux mafieux, voire terroriste. On apprend aujourd'hui qu'aux Etats-Unis, une douzaine de centrales électriques, dont une nucléaire, ont été l'objet de tentatives d'intrusion informatiques, fort heureusement infructueuses.