Nicolas Sarkozy au Conseil d'Administration d'Accor : surprise dans le monde des affaires et de la politique

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le zoom éco est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy sera désormais chargé de déterminer les grandes orientations stratégiques et d'apporter son expérience diplomatique au groupe Accor.

Surprise dans le monde des affaires et de la politique : Nicolas Sarkozy entre au Conseil d'Administration d'Accor, le géant français de l'hôtellerie.

Pourquoi ce choix de Nicolas Sarkozy ? Quel va être son rôle précisément ?

Nicolas Sarkozy va être administrateur d'Accor, le numéro un européen de l'hôtellerie avec toutes ses marques : Ibis, Mercure, Sofitel, Novotel, Formule 1 ou Pullman.
Il n'aura pas de rôle opérationnel car les administrateurs, ce sont des personnes chargées de déterminer les grandes orientations stratégiques durant quelques réunions par an.

Est-ce bien payé ?

Oui, plutôt. On estime qu'il devrait toucher près de 60.000 euros par an.

Nicolas Sarkozy n'est pas un spécialiste de l' hôtellerie. Que va-t-il faire chez Accor ?

Les administrateurs n'ont pas forcément besoin d’être spécialiste du secteur.
Par exemple l'ancien patron de la Poste est administrateur chez Accor. Rien à voir avec l'hôtellerie, mais il peut apporter sa vision du monde des affaires, son expérience et ses connaissances.

Quelle est l’expertise de Nicolas Sarkozy ? C'est la diplomatie au plus haut niveau et cette expérience pourrait se révéler fort utile chez Accor.
Explication : Les Chinois sont discrètement entré au capital d'Accor, il y a deux ans. Il s'agit de Jin Jiang, entreprise d'État, qui est devenu aujourd'hui le premier actionnaire d'Accor avec 12,5% du capital. Cela suscite donc de l'inquiétude. Jusqu'où iront les Chinois ?
C'est donc de la diplomatie et là, les conseils de Nicolas Sarkozy pourront s'avérer fort utiles pour essayer de contenir et de contrecarrer les appétits chinois.
Chez Accor, on minimise ces enjeux en expliquant que Nicolas Sarkozy va surtout participer au "rayonnement et au développement international d'AccorHotel"

Ce sera le cas ?

Oui, Nicolas Sarkozy, évidement, a des connections au plus haut niveau et peut donc débloquer des situations.
De la même façon, on a beaucoup dit, que le Club Med s'était choisi comme patron : Henri Giscard d'Estaing, parce qu'en tant que fils de son père, c'était plus facile pour lui de débloquer des situations et d’ouvrir de nouveaux villages, en Afrique par exemple.
À un moment, économie et politique se rejoignent dans le monde.
En tous les cas, et c'est la dernière information, avec cette entrée au groupe Accor, c’est que signe que Nicolas Sarkozy est en train de tourner la page de la politique française.

Accor annonce ce matin, un bénéfice en hausse de 8,6 % à 265 millions d'euros pour l'année 2016.