Y-a-t'il encore des enfants juifs dans les écoles de Seine-Saint-Denis ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Brice Hortefeux, invité dans le Grand Rendez-vous "Europe 1-Les Echos et CNews" dimanche, affirmait qu'il n'y avait plus aucun enfant juif dans les écoles publiques en Seine-Saint-Denis. L'ancien ministre de l'Intérieur s'appuie en fait sur une rumeur.

Hier, le journal Le Parisien a relayé un "Manifeste contre le nouvel antisémitisme" signée par près de 300 personnalités. Selon ce texte, les Français juifs ont 25 fois plus de risques d'être agressés que leurs concitoyens musulmans ».

Oui et Brice Hortefeux, invité dans le Grand Rendez-vous Europe 1 Les Echos et CNews, Brice Hortefeux est même allé plus loin en affirmant qu'il n'y avait plus aucun enfant Juif dans les écoles publiques en Seine-Saint-Denis.

Est-ce qu'il est vrai qu'il n'y a plus un seul enfant juif dans une école publique en Seine-Saint-Denis ?

C'est faux ! Il n'existe aucun chiffre officiel. On ne consigne pas les religions des élèves dans un fichier. On ne peut pas l'affirmer. Et ça, Brice Hortefeux, en tant qu'ancien ministre de l'Intérieur et donc des cultes également, le sait parfaitement. Mais lui ne peut pas prouver non plus qu'il a raison. On ne peut se fier qu'aux témoignages.  Et d'après la FCPE, Fédération parents d'élève CPE en Seine-Saint-Denis, il y a bien des élèves Juifs dans le département. Certains parents d'élèves qui siègent à la FCPE à Sevran par exemple, sont Juifs. Pour la Fédération des Parents d'Elèves, il est absurde de se poser la question en ces termes.

Alors se quoi se base Brice Hortefeux ?

Hé bien, il l'a dit, sur une rumeur, il prend bien soin de le préciser dans l'extrait que vous venez d'entendre. Il explique que si cette rumeur existe, c'est qu'il y a anguille sous roche. Mais sans aller plus loin. Alors cette rumeur existe bien, elle n'est pas nouvelle. En 2015 déjà, quelques semaines après les attentats à l'Hyper Casher, elle circulait. Mais à l'époque, elle avait été rapidement contredite. par des enquêtes journalistiques. Elles ont montré qu'il restait des enfants Juifs dans les écoles publiques en 93. Mais dans les quartiers les plus durs, c'est vrai que certaines familles ont préféré mettre leurs enfants dans le privé ou carrément déménager. D'ailleurs, un rapport de l'inspection générale de l'Education nationale paru en 2004, qui le premier a soulevé le problème. Son auteur, Jean-Pierre Obin, à cette époque déjà, le précisait de manière limpide, je le cite : Aujourd’hui, dans certains ghettos urbains, plus aucun enfant juif ne fréquente l’école publique. On est en 2004 je le rappelle.

Et donc aujourd'hui, certains responsables Jjuifs donnent raison à Brice Hortefeux.

Oui c'est le cas de Sammy Ghozlan, le président du Bureau National de Vigilance contre l'Antisémitisme qui l'affirme. Je l'ai appelé hier, et selon lui, il y atrois ans il y avait encore des enfants juifs dans le public en Seine-Saint-Denis. Mais aujourd'hui, le dernier est un adolescent de 14 ans qui a été exfiltré après avoir été roué de coup à cause de sa religion. C'était à Villepinte en février dernier. C'est en tous cas ce qu'il affirme. Sammy Ghozlan, qui est un ancien commissaire de police explique qu'il tient ses informations des chefs d'établissements et des inspecteurs d'Académie.