L'État emprunte-t-il tous les jours pour payer les fonctionnaires ?

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

François Fillon affirme que tous les jours, l'État emprunte pour payer les salaires de ses fonctionnaires.

Géraldine Woessner pour le Vrai faux de l'info

Le Vrai-Faux de l’Info avec François Fillon, qui a fait les comptes.

L’ancien Premier ministre, candidat à la primaire de la droite et du centre, juge vital de trancher dans les effectifs de la fonction publique. Il veut supprimer 500.000 postes de fonctionnaires sur cinq ans au motif que:

François Fillon : "Est-ce que la France peut continuer à emprunter tous les jours sur les marchés internationaux pour payer les salaires des fonctionnaires ?"

La France emprunte tous les jours sur les marchés pour payer ses fonctionnaires, c’est vrai ou c’est faux ?

C’est vrai même s’il reste difficile de chiffrer exactement quelle part des salaires est payée par la dette. C’est un fait, l’État n’a pas les moyens de rémunérer tous ses fonctionnaires, les 2,5 millions d’agent de la Fonction publique d’État, simplement parce que ses dépenses dépassent ses recettes de 70 milliards. Or, les dépenses de personnel représentent 40% de son budget général, c’est neuf fois le montant qu’il consacre aux investissements. Les seuls en théorie qui devraient être financés par l’emprunt.

Bilan, c’est vrai, tous les 15 jours environ, l’agence France trésor emprunte sur les marchés près de 200 milliards d’euros. Une part pour combler ce déficit, pour financer l’État et le reste, 125 milliards tout de même, pour rembourser d’autres emprunts qui arrivent à échéance. Le paiement des intérêts de la dette lui coûte chaque année plus de 40 milliards à la France.

Mais la situation n’est pas nouvelle, cela fait des années que l’État français vit à crédit.

C’est vrai. Exactement depuis 1973, la dernière année de bénéfice pour les comptes de l’État. Depuis, le dérapage s’est accéléré et François Fillon a été le premier à s’en affoler, en 2007 déjà, quand il est arrivé à Matignon. Sa description d’un État en faillite a provoqué un tollé à l’époque, lui aussi a dû emprunter pour payer les salaires et la dette s’est creusée de 800 milliards de plus.

Mais puisque les banques prêtent, c’est que la France est solvable.

Sans doute, c’est d’ailleurs le pays le plus sûr au monde historiquement. La seule fois où la France n’a pas remboursé une échéance, c’était en 1798. Et en ce moment, on ne peut pas dire qu’elle soit incitée à faire des efforts car les taux sont si bas qu’elle emprunte, à court terme, à des taux négatifs. Donc si la dette augmente, cela se ressent moins mais cela reste néanmoins dangereux, prévient la cour des comptes. Car si les taux remontaient ne serait-ce que de 1%, la charge de la dette exploserait et la question n’est pas de savoir si cela arrivera, mais quand.