La pollution à Paris inquiète

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Emmanuelle Cosse s'inquiète du manque d'air pur à Paris. Quelle est la situation à Paris comparée aux autres villes du monde ?

La ministre du logement qui s'alarme, au lendemain d'un grave épisode de pollution : “Quand vous vivez à Paris, vous connaissez 3 jours d'air pur par an.”

On ne respire à Paris que 3 jours d’air pur par an. C’est vrai ou c’est faux ? Cela dépend de comment on définit l’air pur. Un air exempt de dioxyde d’azote, de matières particulaires… Alors oui, Emmanuelle Cosse a raison : on ne respire un tel air que 3, 4 jours par an à Paris. Après de fortes pluies, en France il n'y a guère que dans une dizaine d'endroits qu'on trouve une telle pureté, selon l'OMS,  dans le Morvan, ou à Saint-Nazaire-Le-Désert.

En fait Emmanuelle Cosse retient les normes optimales pour la santé humaine fixées par l’OMS, l'Organisation mondiale de la santé, mais ces normes, elles sont dépassées dans toutes les grandes villes. 92% de la population mondiale respire un air vicié.

Pour le président d’Airparif, parler en terme de jours d’air pur n’a donc pas vraiment de sens. D’autant moins si l’on se compare à d’autres grande villes. Pour les particules fines par exemple : la norme de l’OMS c’est 10 microgrammes par mètre-cube en moyenne. A Paris on est monté à 146 microgrammes le 1er décembre, mais la moyenne dans la capitale reste contenue à 18 microgrammes. C’est 10, 12 fois moins que dans des villes d'Iran ou d'Inde, les plus polluées.

Le moindre dépassement est dangereux pour la santé. Mais il faut souligner que ces dernières années, globalement, la qualité de l’air s’est améliorée à Paris, où la pollution a été faible 230 jours cette année, contre 148 jours seulement en 2011. Même s'Il reste ces problèmes récurrents, la pollution aux particules fines, au dioxyde d’azote, causées par les pots d’échappement, le chauffage… D’autres villes, comme Tokyo, ont totalement banni les véhicules polluants. C’est pour cela qu’Emmanuelle Cosse veut interdire le diesel. Mais notez qu'à paris un quaer des particules sont aussi dues au chauffage au bois, à nos feux de cheminée. Un seul feu, une journée, c’est l’équivalent d’un moteur diesel qui roulerait 18 000 kilomètres.