François Fillon :"J'ai augmenté les miminas sociaux de 25%"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Seulement 2 minimas sociaux ont augmenté de 25% sous le gouvernement de François Fillon. Mais François Hollande n'a pas vraiment fait mieux.

Le Vrai Faux de l’Info, avec vous, Géraldine Woessner, et la politique sociale de Francois Fillon.

Le candidat républicain promet notamment de revaloriser, le minimum vieillesse, s’il est élu et défend son bilan quand il était à Matignon.

 

Thomas : Francois Fillon premier ministre a augmenté tous les minimas sociaux de 25%. C’est vrai ou c’est faux ?

 

C’est très exagéré, Thomas. Tous les minimas sociaux n’ont pas augmenté sous le gouvernement de François Fillon, mais deux d’entre eux, c’est vrai, ont connu une très forte hausse l’allocation pour adultes handicapés, et le minimum vieillesse, qui ont bien augmenté de 25%, c’était une promesse de campagne de Nicolas Sarkozy, mise en oeuvre grâce a un plan spécial de revalorisation. Mais les autres minimas, les 7 autres, ont stagné ou connu des hausses beaucoup plus modestes plus 7 et demi pour-cent, par exemple, pour le RSA un peu moins que le niveau de l’inflation. 

 

Est-ce que François Hollande a fait mieux ?

 

Pas vraiment,en fait, il a fait différent. Le minimum vieillesse venait d'être augmenté, François hollande a donc ciblé ses efforts sur le SEUL RSA, qui a progressé, d’environ 10% de plus que l’inflation, sous son quinquennat donc c'est important, mais les autres minimas ont a peine bougé. Un indicateur, utile pour comparer les politiques, c,est l’évolution du pouvoir d’achat réel des publics concernés que calcule la direction des statistiques (DREES) : et bien le pouvoir d'achat des gens au minimum vieillesse a progressé de 14% sous le gouvernement de François Fillon. C'est la plus forte hausse observée ces 20 dernières années. Sous François Hollande la progression n'a été que de 2,3%.  Pour les allocataires du RSA en revanche, ça a  été l’inverse : ils n'ont gagné qu’1 point de pouvoir d’achat entre 2007 et 2012, mais 7 points sous le quinquennat suivant. On pourrait donc dire  "match nul". En gardant une donnée à l,esprit, Thomas… c'est que Ce ne sont pas les minimas sociaux qui protègent le mieux de la pauvreté ou qui sont les premiers instruments de la redistribution en France, mais d’autres prestations : les prestations familiales, et les aides au logement qui ont été réduites, mais concentrées sous François Hollande, sur les plus démunis.