6,5 millions de Français vivent avec moins de 900 euros par mois

  • A
  • A
Le vrai-faux de l'info est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Le candidat à la primaire de la gauche, Gérard Filoche, a été passé au radar par notre experte politique, Géraldine Woessner.

Le candidat à la primaire de la gauche n'a plus aucun respect dit-il pour François Hollande, qu’il accuse sur Fance info d’avoir trahit ses électeurs en arrosant le patronat, et seulement le patronat de cadeaux. "Il y a 50% des gens qui gagnent moins de 1.700 euros et vous avez 9 millions de gens qui sont en dessous de 900€", dénonce-t-il.

Neuf millions de personnes qui vivraient avec moins de 900 euros en France par mois. C’est vrai ou c’est faux ?

C’est exagéré. En fait, Gérard Filoche confond deux données. La moitié des Français, c’est vrai, vivent avec moins de 1.700 euros par mois, puisque c’est le revenu médian, établi par l’Insee sur les données de 2014. Médian cela veut dire que vous avez autant de gens qui gagnent plus que de gens qui gagnent moins. Et c’est ce revenu  qui sert de base au calcul du seuil de pauvreté.

C’est de là que vient l’erreur : ce seuil de pauvreté est fixé - par convention - à 60% de ce revenu médian, soit 1.008 euros pour une personne seule, davantage selon la structure du foyer. 8,8 millions de personnes vivent sous ce seuil en France mais cela ne veut pas dire, qu’elles gagnent moins de 900 euros. En fait aujourd'hui, 10% de la population ne dépassent pas ce revenu. Cela fait près de 6,5 millions de Français c’est énorme, mais loin des 9 millions qu’évoque Gérard Filoche.

Plus de 6 millions de français qui ont moins de 900 euros, cela reste très inquiétant même s'il faut pondérer ces données, qui ne tiennent pas compte du logement, par exemple, et ce n'est pas la même chose si vous vivez à Paris ou à Bar-le-Duc. Cela recouvre des réalités différentes.

Mais là où Gérard Filoche a raison, c’est que quel que soit le niveau où l’on place le curseur, cette pauvreté, plus ou moins sévère, augmente de façon constante. La France compte un million de pauvres de plus qu’il y a 10 ans, et les inégalités se creusent. Les 10% les plus riches avalent plus du quart des revenus, et le tournant majeur qu'on observe depuis les années 2000 : c'est que les salaires des plus modestes ont effectivement décroché, comme leur niveau de vie.