Le talent de la semaine - L'Islande : petit pays, grande économie

SAISON 2015 - 2016
  • A
  • A
Partagez sur :

L'équipe de foot de l'Islande surprend par son audace et son ingéniosité. Un peu à l'image de son économie qui a réussi à se relever d'une grave crise.

Wendy Bouchard : Chaque semaine Emmanuel vous mettez à l'honneur une réussite économique et cette semaine vous avez eu un coup de cœur un peu particulier...

Emmanuel Duteil : En effet j'ai été comme beaucoup, peut être comme vous Wendy, impressionné par les islandais lors de cet euro de football. J'ai beau être un supporter très amateur voir une telle énergie et une telle passion autour de cette équipe c'est enthousiasmant. Alors rassurez vous je ne suis pas là pour faire une analyse sur le football je laisse cela à nos excellents commentateurs. Non moi j'ai eu envie de regarder comment se porte d'un point de vue purement économique l'Islande. Vous vous en souvenez peut être le pays s'était effondré lors de la crise financière de 2008. Il était en totale faillite. Le pays qui avait tout misé sur ses banques avait vu ses établissements bancaires s'écrouler comme des châteaux de cartes. Des milliers d’épargnants se sont retrouvés totalement surendettés. Le fonds monétaire international avait du leur faire un prêt d'urgence ! Imaginez, le déficit du pays était de 13% du PIB en 2008...

W.B. : Aujourd'hui, Emmanuel est ce que ça va mieux ?

E.D. : C'est un peu comme les performances de l'équipe d'Islande : à la surprise quasi générale l'économie s'est assez vite redressée. Ils ont retrouvé leurs niveaux d'avant la crise plus vite que la plupart des autres pays européens. Le budget est par exemple quasiment équilibré. Ce qui peut faire rêver quand on regarde cela avec nos yeux français ! La croissance, elle, est robuste. L'Islande connait actuellement sa septième année consécutive de croissance. Du coup le taux de chômage a fortement reculé, divisé par 2 en seulement 5 ans. On était à presque 9% mi 2009 on est aujourd'hui sous les 4%. Ils ont mené une politique d'austérité assez différente des autres pays européens en essayant notamment d'aider un peu les ménages surendetté. Les Islandais ont même réussi à rembourser un peu plus vite que prévu le FMI !

Ils ont donc effacé les années de crise ?

Alors là encore c'est comme l'équipe de foot : il y a de l'enthousiasme, il y a de l'idée mais il va falloir confirmer ! Car même si ça va beaucoup mieux l'Islande n'est pas encore totalement sauvée. On va dire comme pour l'équipe de foot qu'elle est en huitième de finale mais que la route vers la victoire est encore longue ! Vous savez il n'y a en Islande que 100 joueurs professionnels de football. Et bien pour l'économie c'est un peu pareil : l’Islande c'est un tout petit pays, ils n'ont que sont que 329 000 habitants. L'économie n'est donc pas très diversifiée. Rien à voir avec des répercutions éventuelles de l'Euro de foot mais les Islandais sont impactés aujourd'hui par un embargo russe sur le poisson pêché dans leurs eaux. Tout était centré autour des banques pendants des années, la dette continue de coûter très chère au pays huit ans après la crise.

Atout non négligeable, l'Islande peut compter sur son potentiel touristique, c'est un pays qui attire de plus en plus. La performance de l'équipe islandaise à l'euro ne peut qu'aider. Le pays tout entier méritait donc notre talent de la semaine.

Les émissions précédentes