Macron et Hamon font leur entrée dans le Robert 2018

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Jean-Philippe Balasse, Eva Roque et François Geffrier font le point sur l'actualité du jour.

Le Kiosque d'Europe 1 et toutes ses plumes avec François Geffrier pour les régions, Jean-Philippe Balasse pour l'international et Eva Roque devant la télé. Bonjour à tous !

 

Et bien voilà ! C'est fait ! "Macron et Hamon élus" ! C'est Aujourd'hui en France qui nous le révèle ce matin "Les 2 candidats vont intégrer le Robert 2018 !"  Ils ne s'y sentiront pas trop seuls puisque Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon y ont déjà droit à leur strapontin ! C'est la principale nouveauté dans l'actualité politique ce matin.

Car pour le reste, il faut bien dire que ça tourne un peu en rond. Ainsi ce même quotidien fait sa une sur  "La chasse aux indécis (qui) est ouverte"

Variation sur le même thème en une du Monde : "Les incertitudes sans précédent d'un scrutin".

Plus originale : la une de L'Opinion. Qui nous présente "le top 12 des mesures délirantes".Benoit Hamon est cité quatre fois (Grâce notamment à sa monnaie alternative), Marine Le Pen (la candidate qui veut le départ des immigrés mais le retour de l'inflation) deux fois.

Cités aussi Emmanuel Macron & François Fillon. Mais la palme c'est pour Jean-Luc Mélenchon: cinq distinctions. Notamment grâce à "son droit opposable à l'emploi".

Le candidat de la France insoumise qui fait la une des Echos : "Mélenchon, le nouveau risque français". Il parait que "le scénario d'un duel Le Pen-Mélenchon au second tour fait monter les taux sur les marchés".

"Pour que la culture entre en scène", c'est, cette fois, la une de L'Humanité. Le journal a donné la parole à 15 artistes, sur le mode "moi ministre de la culture".

Quant à Libération, il s'interroge ce matin : "Où passe l'argent". Le quotidien nous raconte à quel point la présidentielle est devenue "une course de fonds". Et nous explique à quel point, "depuis l'affaire Bygmalion, les candidats doivent répondre à une exigence de transparence accrue". 

Mais c'est quelques pages plus tard, toujours dans Libération, que vous trouverez l'histoire la plus stupéfiante du jour. C'est celle d'une mannequin roumaine de 18 ans. Elle vient "de mettre aux enchères sa virginité" sur un site allemand d'escort girl.

Virginité adjugée 2.3 millions d'euros. Le porc qui l'a "achetée" est un homme d'affaires de Hongkong. La jeune femme, elle, affirme avoir eu cette idée quand elle avait 15 ans, en regardant le film "Proposition indécente". Initiative choquante ? Pas pour la porte-parole du syndicat allemand du travail sexuel : "La première fois n'a pas la même valeur pour tous. Si je pense à ma première fois, 2.3 millions sont vraiment un très bon deal". En 2017, la dignité humaine se mesure au nombre de zéros sur le chèque.

 

-


François Geffrier

"Agriculture : les femmes au pouvoir", c'est le gros titre de Sud-Ouest. Qu'elles soient maraîchères, éleveuses ou cultivatrices, les femmes agricultrices sortent de l'ombre pour prendre les rênes des exploitations, nous dit Sud Ouest. Et le journal est allé interviewer Christiane Lambert, éleveuse dans le Maine-et-Loire, qui va devenir jeudi la présidente du syndicat FNSEA, deux mois après la mort de Xavier Beulin.

"À Lyon, fini le stationnement gratuit pour les médecins". C'est à lire dans Aujourd’hui en France. Lyon met en place une tarification spécifique pour les kinés, infirmiers, médecins, sage-femmes. C'est désormais 240 € d'abonnement annuel, chaque heure qui est facturée un euro de plus. Ce qui ferait donc un coût réel de 2.200 euros par an, selon un représentant syndical. Inadmissible, quand dans le même temps, la sécu incite les patients à rester chez eux.

Et puis, elles arrivent, vous les entendez, les cloches ? Les cloches de Pâques, car c'est dimanche. Alors la une du Bien Public, ce matin : "Notre recette pour faire votre œuf" en chocolat. Deux pages d'explications et une recette, quand même en douze étapes, pas si simple, notamment pour que l'œuf brille !


L'histoire du jour ce sont les malheurs de Carmen


Oui, Carmen, 86 ans, privée d’identité, c'est à lire dans Nice Matin. C'est invraisemblable ce qui arrive à cette dame qui en a perdu le sommeil et l'appétit. Il y a quelques semaines, elle cherche à renouveler sa carte d'identité périmée. Mais on lui répond qu'elle n'est pas française, ce qui est faux. Alors Carmen envoie tout : acte de naissance, carte d'électeur, permis de conduire. Elle explique que toute sa famille est française, que son oncle a été directeur général des impôts. Rien n'y fait, on finit même par lui demander le décret de naturalisation de ses grands-parents, un document qui date du XIXe siècle.

Carmen a un besoin de sa carte d'identité, pour une demande d'allocation. En tout cas elle persiste : "si c'est pour me priver de voter à la présidentielle, c'est raté ! Je voterai, pour faire entre ma voix de citoyenne française !"


-


La presse internationale, Jean-Philippe Balasse. Ce matin, la Grande-Bretagne et une photo qui fait le tour du monde et transforme une jeune femme en icône.

Une photo qui dit beaucoup de choses, prise ce week-end lors d’une manifestation d’extrême droite dans la petite ville de Birmingham

Je vous décris l’image, une jeune femme et un homme face à face quelques centimètres à peine les séparent et le contraste est saisissant. L’homme est plutôt agressif, tendu (vous me direz, il est d’extrême droite), mais la jeune femme, au contraire, lui sourit, les mains dans les poches, les yeux dans les yeux tranquille, un peu bravache, pas intimidée du tout.

Deux visages, deux expressions qui, en quelques heures, vont inonder les réseaux sociaux. Une député britannique tweete avec ce commentaire : "regardez qui a vraiment le pouvoir …  cette habitante de Birmingham ?  Ou cet homme d’extrême droite qui n’arrive pas à s’intégrer ?" ; "Respect pour cette jeune femme, ajoute un internaute, c’est l’Angleterre que j’aime"

Mais qui est-elle, cette Britannique imperturbable et souriante ? Elle s’appelle Saffiyah Khan, d’origine pakistanaise et bosniaque, la voici soudain invitée sur tous les plateaux télé, visiblement surprise, mais toujours aussi calme et détendue, elle raconte simplement à la BBC l’histoire de cette photo  "pendant la manif, j’ai vu une jeune femme voilée encerclée par une vingtaine d’hommes, ils lui ont dit qu’elle n’était pas britannique,  je me suis interposée pour leur dire que je n’étais pas d’accord,  l’un d’eux a pointé son doigt sur mon visage, c’était agressif".

Et quand la journaliste lui demande pourquoi ce sourire, malgré la tension évidente, Saffiyah répond : "je ne sais pas parfois, il est plus important de sourire que de crier, le message devient plus puissant".  


-


Eva Roque, Scènes de ménages – M6 – 21.00

Soirée spéciale intitulée "Ca va être leur fête". Car nos 5 couples ont tous un événement à fêter : un mariage, un anniversaire de mariage, une remise de décoration ou encore le lancement d’un festival.

Et comme pour toutes ces éditions spéciales, des invités surprises débarquent dans les saynètes. Comme celle qui suit où Huguette et Raymond – les plus âgés – débarquent à Paris, montent dans un taxi avec leurs préjugés

Dans le rôle du chauffeur de taxi, vous venez d’entendre, Nicolas de Tavernost, le patron du groupe M6. Vous verrez aussi Marianne James, Patrick Bouchitez, Ophélie Meunier, Ophélie Winter.

Scène très attendue, celle du mariage des plus jeunes, Marion et Cédric. Elle a dit oui. Pour lui, c’est un peu plus compliqué. Je l’ai déjà dit ici, mais Liliane et José, les quinquas sont mes personnages préférés. On les retrouve en cuisine. Le programme parfait à picorer. C’est divertissant, enjoué. Si vous ratez un sketch, ce n’est pas très grave. Sourire garanti.