L'interminable conflit syrien

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Xavier Yvon, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

La presse nationale pour commencer.

Une photo de guerre qu'il faut prendre le temps de regarder en face, pour commencer car elle nous renvoie à nos responsabilités, à notre impuissance aussi. Elle a été prise au début du mois, près de Damas et fait la une de Direct Matin qui titre "L'interminable conflit syrien".
 
Aujourd’hui en France a mis une étoile de David, une croix chrétienne et une main de Fatma pour illustrer son titre : "Les entreprises face à la religion". 65% des salariés français disent avoir observé des faits religieux sur leur lieu de travail. C'est un record et 15 points de plus que l'an passé.

Autres symboles, en une de Libération cette fois, ceux des identitaires, des catholiques tradis, des nationalistes révolutionnaires et autres conspirationnistes. Ceux que Libé appelle "la fachosphère". "Ils ont envahi internet et parviennent de plus en plus à s'immiscer dans le débat public".
Mention spéciale à Eric Zemmour, déjà condamné deux fois pour "incitation à la haine". Et qui a "plus que jamais un goût de moisi", l'homme qui n'hésite pas à dire "que les soldats du jihad sont considérés par tous les musulmans comme de bons musulmans".

Le Figaro fait sa Une sur "le grand retour des frontières" en Europe, un débat qui devrait peser sur les échéances électorales.

La question des frontières traitée aussi à sa manière par La Croix qui s'interroge : "quelle mondialisation demain ?". Alors que le commerce international connait des ratés, les opposants au libre-échange se font de plus en plus nombreux.

Pour finir, savez ce qu'est un "géodrilologue" ? C'est Aujourd’hui en France qui nous l'apprend car "Il faut sauver le ver de terre". "Il y avait deux tonnes de vers par hectare en 1950. Aujourd’hui, c'est à peine 200 kilos". Or, les vers de terre sont les meilleurs réparateurs et indicateurs de la qualité de la terre. Il faudra un million de signatures pour obtenir que les 28 votent une directive européenne.


Axel de Tarlé pour l'économie

"Automobile : des pièces détachées, toujours plus cher", c’est à lire dans Aujourd’hui en France.

En cas d’accrochage, s’il faut remplacer le parechoc d’une Opel Corsa, ça coûtera 309 euros en Allemagne contre 371 euros en France, soit 20% de plus mais ce n’est pas parce que la voiture est de marque allemande.
Deux exemples avec une marque française :
Mais pour le remplacement du capot d'une Clio IV, cela coûte 280 euros en Allemagne contre 373 euros en France, soit 33% de plus.
Pour le parechoc d’une Renault Megane, vous paierez 222 euros en Grande-Bretagne contre 346 euros en France soit 57% de plus.

Le prix des pièces détachées continuent à augmenter plus vite que l’inflation et on a même constaté qu’elle avait augmenté trois fois plus vite que l’inflation entre 2005 et 2010.
L’explication tient au monopole puisque contrairement aux autres pays comme l’Allemagne, l’Espagne, la Belgique ou l’Italie ; la France est obligée d’acheter ses pièces détachées chez les constructeurs. Par exemple pour une Renault, le garagiste doit commander la pièce de rechange chez Renault.
Le client n’a pas le choix et du coup, on peut lui demander de payer plus cher.

Pourquoi ne libéralise-t-on pas le marché ?

Parce que les constructeurs automobiles font du chantage à l’emploi et qui agite le spectre du déferlement en France, de pièce détachées, à bas coût qui seraient dangereuses pour la sécurité comme le made in china.
Les Constructeurs disent vouloir garantir la sécurité des voitures sauf que ça se fait partout à l'étranger et que les voitures ne sont pas pour autant des cercueils roulant.
Leur intérêt est de pouvoir pouvoir faire de grosses marges sur ces pièces détachées en nous faisant payer jusqu’à 50% plus cher.

L’astuce est de se rendre sur le site des magasins qui vendent des pièces détachées d’occasion qui ont été récupérées sur des voitures accidentées.


Eva Roque pour le programme télé

La grande librairie à 20h45 sur France 5.

Il n’existe que très peu d’archives télé de Hergé. Cet extrait vous pourrez l’entendre ce soir dans un numéro spécial de La Grande Librairie, animée par François Busnel.
Le dessinateur était alors face à Bernard Pivot à qui il accorda ensuite une autre interview dans Apostrophes.

François Busnel a eu la bonne idée de réunir autour de lui des écrivains et philosophes fans de Tintin comme Michel Serres qui était ami avec Hergé, Jean-Louis Etienne et bien d’autres.

Pas question ici de retracer la carrière du dessinateur.
Il est plutôt question de son caractère. Michel Serres dévoile par exemple qu’il détestait la musique d’où le nom de la BD, L’oreille Cassée.
En fait, François Busnel et ses invités envisagent Hergé comme un penseur, un philosophe ou un auteur qui parlait du bonheur, de l’amitié et du voyage.

C’est une émission où l’on parle beaucoup mais intelligemment, qui nécessite certes de l’attention mais pour de bonnes raisons.

Par ailleurs, si vous êtes fan de Tintin, et même si vous avez plus de 77 ans comme Michel Serres, une immense exposition consacrée au héros aura lieu au Grand Palais à Paris à partir du 28 septembre.


Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Trois Unes dans la presse quotidienne régionale.

Le démantèlement de la jungle pressenti pour mi-octobre, c'est dans Nord Littoral. La zone Nord pourrait être démantelée aux alentours du 15 octobre.
Pesticides interdits près des écoles, les vignobles ou vergers sont concernés. La décision du département des Pyrénées Atlantiques fait la Une de l'Eclair.
Un éclair champion du monde, c'est un vrai qui a fendu le ciel français le 30 août 2012. Il vient d'être homologué comme le plus long du monde avec une durée de 7 secondes 74 et 160 kilomètres parcourus entre l’Ardèche et le Var.
 
L'histoire du jour fait la Une de Nice Matin. C'est celle d'une famille réduite à vivre dans une voiture.

Ça fait six mois que ça dure pour Sami, sa femme et ses trois enfants. Depuis qu'ils ont du quitter leur appartement de Cannes avec l’impossibilité de retrouver un autre logement et toujours la même réponse dans les agences immobilières. Que ce soit à Cannes, à Antibes ou à Nice, ils n’ont pas assez de revenus pour louer. Les 1500 euros mensuels du couple sans emploi ne suffisent pas et il est impossible aussi pour l'instant d'obtenir un logement social. Alors, depuis six mois, c'est dans la voiture que la famille tente de dormir. Les parents sur les sièges avant, le plus petit des enfants sur la plage arrière et les deux autres, sur la banquette au milieu. Des enfants qui, faute d'adresse à indiquer, n'ont pas pu être réinscrit à l'école. D'ailleurs, s'interroge Sami, comment pourraient-ils aller en classe sans se laver, en dormant dans une voiture ? Véritable spirale infernale. "C'est un peu comme si j'étais en cavale" conclut Sami dans Nice Matin.


Xavier Yvon pour la presse américaine

À la Une de la presse américaine, une recette dans Vanity Fair : comment bien faire passer un message politique dans une vidéo ?

Le magazine pose cette question : est-ce que vous savez ce qu’il y a de plus efficace qu’une célébrité qui parle d’un sujet grave, sur un fond blanc avec une musique dramatique ? Des tas de gens célèbres qui parlent d’un sujet grave, sur un fond blanc avec une musique dramatique.

Vanity Fair nous raconte que c’est ce qu’a fait le réalisateur du film Avengers, qui a créé son propre lobby politique. Il a réuni des dizaines de visages connus, des acteurs d’hollywood comme Robert Downey Jr (Iron Man), Scarlett Johanson, Mark Ruffalo ou encore Juliane Moore, mais aussi des comédiens de série télé très populaires ici. Il les a donc mis devant un fond blanc avec une musique dramatique et ils répètent d’abord à quel point, voter est important.

Mais quelle cause peut réunir autant de gens célèbres ? La lutte contre une maladie, une catastrophe écologique ?

"un lâche, raciste et grossier, qui pourrait abimer durablement les fondements de notre société ". Vous avez deviné, il n’est pas nommé, le candidat aux cheveux blonds.
"Nous pouvons sauver la mise pour nos enfants et pour l’Amérique", c’est beau, mais ce n’est pas le meilleur argument. Tous ces acteurs font une promesse, si vous votez, contre la peur et l’ignorance.

L’acteur Mark Ruffalo, le beau gosse, fera une scène de nu intégral dans son prochain film. La vidéo dure trois minutes, c’est efficace, bien dosé, à la fois drôle et grave. Est-ce que ça va servir Hillary Clinton d’avoir le tout Hollywood pour elle, pas sur, parce que ça fait partie de la rhétorique Trump qui se proclame comme étant "le candidat du peuple contre le système, les élites, et les gens installés et célèbres qui parlent gravement devant un fond blanc avec musique dramatique".