L'interdiction du burkini sème la zizanie à gauche

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Axel de Tarlé, Xavier Yvon, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

On attaque avec la presse nationale.

Cette impression que le monde, ou en tout cas la France, tourne autour du burkini.
"Jour J pour l'avenir du burkini" titre Aujourd’hui en France.
"L'interdiction du burkini sème la zizanie à gauche" enchaine Le Figaro.
"Chasse au burkini : Arrêtez !" s'agace Libération ! Pour qui "les verbalisations absurdes de femmes voilées sur les plages françaises, moquées à l'étranger, provoquent le malaise !
Dans Le Monde, c'est Jean-Luc Mélenchon qui s'énerve : "Le burkini n'est pas une tenue religieuse et je doute que le prophète ait jamais donné la moindre consigne concernant les bains de mer. L'instrumentalisation communautariste du corps des femmes est odieuse. Mais quand on est l'objet d'une provocation, mieux vaut ne pas se précipiter dedans...".
"Une chose est sure, ajoute Aujourd’hui en France, le burkini est le malentendu français par excellence : il est pris comme un signe de radicalisation alors qu'il est condamné par tous les islamistes. Qui estiment que la place d'une femme n'est absolument pas sur une plage !".

Le quotidien qui revient aussi largement sur "la tragédie sismique en Italie".
"Un tremblement de terreur à Amatrice" titre Libération.
"Des villages ont perdu leur histoire, leur vie", se désole La Croix qui choisit toutefois de consacrer sa Une à un autre sujet. Un fait marquant dans la crise syrienne : "La Turquie passe la frontière syrienne" et entre "de plein pied dans le conflit syrien, avec l'aval des États-Unis".

De l'international aussi en une de l'Humanité qui s'insurge du "procès en sorcellerie de Dilma Roussef" (Là-bas, pas de doute, la trêve olympique est terminée) : "Ce sont des sénateurs corrompus eux-mêmes qui veulent écarter la présidente brésilienne".
On y reviendra avec notre experte Sophie Larmoyer à 7h15.



Axel de Tarlé pour l'économie

La rentrée littéraire 2016 : plus sélective que la précédente, c’est à lire dans Les Échos.

La rentrée littéraire compte cette saison 560 ouvrages, avec notamment un gros tiers de traductions (197) et deux tiers de nouveautés françaises comme des essais ou des romans (363) parmi lesquelles Conversation privée avec François Hollande de notre chef du service politique, Antonin André.

Le fait marquant de cette rentrée, c’est que les éditeurs mettent fin à l'inflation irrationnelle des sorties. On assiste à une baisse depuis trois ans, les livres se vendent de moins en moins et sont tirés en moyenne à 3.000 exemplaires. Les éditeurs qui en impriment 5.000 engagent plus de frais, plus de manutention pour bien souvent que ce soit du gâchis.

Tous les éditeurs ratissent large, ils sont en perpétuelle quête du best-seller qui va exploser les ventes.
Pour le moment cette année a été marquée par le succès du livre de Michel Houeellebecq, Soumission, sorti en janvier et qui s’est vendu à 600.000 exemplaires.

Et les librairies ? Sont-elles menacées par les achats sur Internet ?

Elles le sont moins. On assiste d’ailleurs à une augmentation de 6% des ventes aux États-Unis pour le premier semestre.
Les librairies se sont réveillées, elles sont devenues plus accueillantes.
Elles n'hésitent pas pour inciter le client à entrer, à installer des coins détentes, des tapis de yoga, des sachets de thé, certaines offrent même des cacahuètes et de la bière.
En fait, on est en train de ressusciter le café littéraire et l’expérience y est, du coup, beaucoup plus agréable que sur Internet.



Xavier Yvon pour la presse américaine

Une histoire de campagne de presse aux États-Unis avec Xavier Yvon. Aujourd'hui, ce scandale enfin révélé sur la santé d'Hillary Clinton, grâce au New York Times.

Le vénérable quotidien pose des questions bien embarrassantes : pourquoi à votre avis Hillary Clinton est rarement photographiée avec des sandales ou des claquettes ? Pourquoi apparaît-elle si rarement pieds nus en public ? Pourquoi dans les débats cache-t-elle ses jambes derrière son pupitre ? "La vérité éclate enfin", écrit Frank Bruni, l'une des plumes du New York Times : Hillary Clinton a un 11e orteil.
"Oui d'accord, je n'ai pas son carnet de santé", concède le journaliste, mais quand même, elle marche bizarrement, écrit-il, des médecins spécialistes lui ont assuré que ça n'était pas impossible. Internet en parle et bien sur tout ça est caché par les médias de masse qui préfèrent torturer Donald Trump sur ses feuilles d'impôt.

Alors ça paraît farfelu, et ça l'est puisque vous avez bien compris qu'il s'agit d'un édito satirique. Ce qui est moins farfelu, c'est que le journaliste utilise la même argumentation absurde que certains opposants d'Hillary Clinton, des adeptes de la théorie du complot qui assurent que l'ancienne First Lady est malade. Sa santé défaillante l’empêcherait d'être président. et les preuves, vous les trouvez sur internet avec des vidéos délirantes, dont une, qui compile toutes les fois où Hillary Clinton tousse ! Pour voir cette vidéo, cliquez ici

Et le pire c'est que des figures du camp Trump relayent ces rumeurs, le plus acharné étant l'ancien maire de New York, Rudi Giuliani.

Alors imaginez un orteil de plus, s'exclame le journaliste du Times : "est-ce qu'un pays dans un état aussi lamentable que le notre peut se permettre d'avoir un commandant en chef dont la pédicure prend plus de temps que l'Américain moyen ?"
Conclusion : cet orteil pourrait bien être son talon d'Achille.



Eva Roque pour le programme télé

L’odyssée sur Spicee en gratuit

C’est un documentaire exceptionnel proposé gratuitement sur le site de la webtélé Spicee.
Pendant un an, le journaliste Matthew Cassel a suivi l’exode d’une famille syrienne depuis Damas jusqu’au Pays-Bas.
Une histoire tristement banale qui commence à Istanbul où Aboud, bijoutier de métier, tente de rejoindre la Grèce avant de demander l’exil pour sa femme et ses deux enfants restés en Syrie.
Depuis deux ans et demi, il multiplie les tentatives pour passer la frontière turquo-grecque. Nouvel essai avec son frère et nouvelle arrestation. "Deux jours plus tard, ils nous ont battus et renvoyés en Turquie. C’était ma quatrième tentative ratée vers l’Europe".
Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

Encore un essai pour Aboud. Le voyage est interminable et incertain. Des heures de marche et la mer à traverser.
"Si le bateau commence à couler, éloigne toi des autres", "Pourquoi ? Beaucoup ne savent pas nager et ils vont s’agripper à toi".

C’est un documentaire très fort, sans aucune mise en scène où le journaliste n’apparaît pas. Les images de cette odyssée et les phrases suffisent. Ecoutez ce que dit Aboud : "Il y aura du danger mais le périple sera inoubliable".
Pour visionner la vidéo, cliquez ici.

Le documentaire est divisé en six épisodes. Trois seront disponibles avant la fin de la semaine et les trois autres la semaine prochaine.
C’est gratuit sur Spicee.



Marion Calais pour la presse quotidienne régionale

Midi Libre s'intéresse à la Dépakine, cet antiépileptique dangereux pour le fœtus. Nouveau scandale sanitaire écrit le quotidien de Montpellier. Plus de 14.000 femmes exposées entre 2007 et 2014.
Dans l'Aude, le début des vendanges est à la Une de l'Indépendant. Huit jours de retard pour la récolte et une production qui devrait être entre 30 et 50% inférieure à l'an dernier.
Nous tenions aussi à vous présenter Florent Lecoanet, 32 ans, qui fait la Une de Ouest France et pour cause, ce garçon qui est sextuple champion du monde de Super Mario kart remet son titre en jeu. La compétition a commencé hier à Strasbourg.

L'histoire du jour c'est une arnaque aux chômeurs surprenante, dans Libération Champagne.

Avec des escrocs sans vergogne qui n'hésitent pas à profiter des difficultés de certains pour faire leur beurre. C'est ce qui est arrivé à une jeune femme, à qui Libération Champagne donne la parole. Elle raconte comment, il y a quelques semaines, elle est tombée sur une offre d'emploi sur Facebook. Alors le plus normalement du monde, elle a répondu à cette offre pour devenir femme de ménage, une dizaine d'heures par semaine, dans la maison d'un couple allemand près de Troyes. Des échanges s'engagent et la perspective de trouver un emploi se rapproche. A ce moment là, dit-elle, "j'avais tellement besoin de travailler que je ne me suis pas méfiée". Et elle n'a pas tiqué quand on lui a demandé de renvoyer la majeure partie des 1.460 euros d'avance sur salaire qui lui avait été accordée. Non, il a fallu l'intervention du guichetier de la Poste quand elle a voulu envoyer l'argent par mandat cash "Si vous ne le connaissez pas, ne faites rien lui" a-t-il dit. Bien lui en a pris, parce que l'avance provenait d'un chèque volé. Le problème, c'est que dans la région, d'autres qu'elle se sont fait avoir. En deux mois dans l'Aube, six plaintes pour des escroqueries identiques ont été enregistrées.