François Hollande a des regrets sur la Syrie

  • A
  • A
Le kiosque de Thomas Sotto est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Sophie Larmoyer, Eva Roque et Marion Calais font le point sur l'actualité du jour.

Le Kiosque d'Europe 1 et toutes ses plumes avec Marion Calais pour les régions, Sophie Larmoyer pour l'international et Eva Roque devant la télé. Bonjour à toutes !

A chacun son candidat ce matin (pour le soutenir ou pour le démolir). "Pourquoi il y croit" titre CNews matin, affichant en une une photo de François Fillon. L'Opinion se penche sur Jean-Luc Mélenchon et titre "Les secrets de la conquista Melenchhon".

L'Humanité s'attaque à Emmanuel Macron pointant : "Les 7 dangers de son programme" (parmi lesquels l'individualisme, la casse sociale, l'ubérisation de l'économie)

Les Echos font les comptes et annoncent en une "Le vrai coût des promesses des candidats". Globalement, "les dépenses sont sous évaluées", et "les économies pas assez documentées". (Un grand classique de campagne électorale, en somme)

On ne sait pas encore s'ils vont diriger la France, mais déjà Libération nous raconte, en une "Comment ils veulent changer le monde". En fait le journal a réuni les conseillers diplomatie de Hamon, Fillon, Macron et Mélenchon pour leur faire confronter leurs projets. (Curieux, au passage, de ne pas y avoir associé celui de MLP).

Dans le Figaro Magazine, Fabrice Luchini nous parle lui aussi de la campagne, et en particulier de Philippe Poutou: " Poutou est une expérience métaphysique à lui tout seul. On sent qu'il ne veut pas y arriver, il n'est pas dans la dynamique de la réalité. Il n'est pas haineux, Poutou : il plane, il flotte Poutou. Je l'aime" conclut le comédien.

Plus sérieux, Aujourd'hui en France,  nous parle des "regrets de François Hollande sur la Syrie" (En 2013, lâché par Obama in extremis il avait renoncé à déclencher des raids aériens en Syrie pour punir Bachar après une 1ere utrilisation de l'arme chimique contre son peuple" ; "La France n'aurait-elle pas dû y aller seule ?", s'interroge le chef de l'Etat.

La situation en Syrie qui  fait la une de La Croix. Qui titre "Bachar Al Assad en toute impunité". Du Monde, ou encore du Figaro ( "Le drame syrien tend la relation Trump-Poutine").

 

-


Sophie Larmoyer, on se tourne vers la presse internationale, ça n’est pas le "carnet mondain",  mais tout de même : on s’intéresse à la nouvelle vie de Lyudmila Poutine.

Oui, l’ex-épouse de Vladimir, qui a les honneurs de la dernière édition du Washington Post avec ce titre : "L’ex-femme de Poutine de retour sous les projecteurs avec un fringant jeune mari et une villa française de luxe" !

Un fringant jeune mari. (la discrète Lyudmila serait devenue cougar ? )

Parfaitement, cette même Lyudmila qui était tellement dans l’ombre de son président de mari, que la presse russe s’était demandé si elle n’avait pas été expédiée dans un monastère.  Eh non, nous dit le Washington Post, elle est plutôt en train d’envisager une vie fastueuse avec un nouveau chéri, de 20 ans son cadet, 59 ans pour elle, 39 pour lui. Lyudmila a pris le nom de son mari, Artur Ocheretny :  un petit businessman, pas très doué apparemment, directeur depuis 2010 d’une ONG qui était chapeautée par Lyudmila, à l’époque Poutine.

Et cette villa française alors 

C’est une demeure clinquante, à Anglet, au Pays Basque, un petit palais Art Déco qui s’appelle "Souzanna ", dans le quartier très prisé de Chiberta, à côté du golfe du même nom : 450 m2 de luxe sur un parc de 5000 m2 avec piscine et pavillon de musique. Achetée par monsieur en 2013, de très gros travaux sont en cours. Tout cela est révélé par une plateforme d’investigation qui travaille sur tout ce qui touche au crime organisé et la corruption internationale : un article extrêmement bien documenté, fruit d’une enquête minutieuse, jusque dans le voisinage , ainsi Bernard, de Chiberta, nous dit que "bien-sûr c’est l’ex-Mme Poutine qui a acheté, tout le monde le sait ici", ou encore que le facteur les a croisé une fois, il a cru que le jeune mari ("un beau gosse un peu oh la la") était le garde du corps de Madame. La villa était évaluée entre 6 et 7 millions de dollars.

Ah bah ils ont les moyens, Lyudmila et Artur

C’est là que le bât blesse.  L’article détaille les revenus supposés ou déclarés des deux tourtereaux, sur le papier, ils n’ont pas les moyens de s’offrir tout ça. Et le site d’investigation renvoie à une précédente enquête, publiée l’an dernier avec le journal russe Novaya Gazeta, qui montre comment la famille Poutine s’est enrichie à travers des prête-noms de très bons amis qu’on retrouve dans des paradis fiscaux, par exemple dans les Panama papers.

(Quand on se rappelle qu’il y a 10 jours les Russes étaient dans les rues pour protester contre la corruption supposée du 1er ministre Medvedev… on comprend que la famille Poutine tente de rester discrète sur sa fortune)


-


Eva Roque

 

France 5 a trouvé un filon le dimanche soir : le documentaire consommation. Un produit examiné sous tous ses angles. Place à l’amande dont la consommation  a doublé en 10 ans, un marché de 20 milliards d’euros par an dans le monde.

Un produit très à la mode dont les industriels vantent les qualités nutritionnelles. Petit test en laboratoire. Comme c’est bon pour la santé, je vous en ai amenées. Des bios. En parlant de bio, dans ce même laboratoire, on a aussi testé les fameux laits d’amande. Et là, les résultats sont moins élogieux

La suite du reportage pourrait vous inciter à moins en manger. D’abord parce que la culture des amandes nécessite beaucoup d’eau – 4 litres pour une amande – et qu’en Californie, premier exportateur de ce produit, les conséquences de ces exploitations sont catastrophiques sur un plan écologique.

Et parce qu’en Inde pays très consommateur du fruit sec, la journaliste s’est infiltrée dans les entrepôts où sont traitées les amandes et voilà ce qu’elle a trouvé 

Un reportage complet et très bien fait qui a le mérite de poser de bonnes questions aux consommateurs que nous sommes.

C’est toujours bien de savoir ce que nous mangeons.


-


Marion Calais


15 ans après, un procès en vue dans l'affaire Kulik. C'est à la Une du Courrier Picard, Elodie Kulik avait été retrouvée morte dans la Somme en janvier 2002. Hier, le juge d'instruction a annoncé le renvoi du principal suspect devant les assises. Le difficile accès aux soins dans la Dépêche du Midi, enquête du quotidien toulousain sur les délais de rendez-vous chez les spécialistes. Résultat ahurissant : jusqu'à 16 mois pour voir un ophtalmo !
Un géant dans l'Yonne Républicaine, il fait 12 m de long, ce qui est grand pour un jouet. C'est le plus gros paquebot du monde en Lego, il est exposé tout le week-end au Chateau d'Ancy-le-Franc à l'est d'Auxerre.


L'histoire du jour c'est celle d'une patronne qui a tout compris.

Qui a bien compris effectivement qu'il était dans l'intérêt de son entreprise que ses salariés soient bien dans leurs baskets. Au sens propre du terme car cette directrice d'une agence d'assurance à Angoulême, elle propose -sur la base du volontariat- des séances de sport tous les vendredis à son équipe entre midi et deux.

Le coach -détaille la Charente Libre- vient directement dans les locaux pour une séance quasi personnalisée : 160 euros par mois pris en charge par la patronne. Largement rentabilisés assure-t-elle, car ses employés ont gagné en confiance. L'une d'elle s'est ouverte avoue-t-elle, et du coup, elle lui a confié de nouvelles missions de management. Les salariés eux-mêmes se disent plus libres, plus motivés aussi, et si aucune étude n'a pour l'instant permis de chiffrer l'impact de ces séances, le coach lui assure qu'un salarié qui fait du sport a un rendement supérieur de 6 à 9%.