Journal de l'Euro - Le kaléïdoscope albanais et le visage "mystère" des Bleus

  • A
  • A
Le journal des sports est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Tous les jours à 8h40, retrouvez le journal de l'Euro : Jérôme Lacroix fait le point sur la compétition et les coulisses.

Au sommaire ce matin :

- Le kaléïdoscope albanais
- Le visage "mystère" des Bleus
- Cristiano Ronaldo boude dans son coin

L'hymne albanais a été repris en communion par les supporters lors du premier match. Cette union nationale, c'est l'immense fierté de ces footballeurs. Au sein de la sélection, on parle aussi italien, allemand ou encore français et pour cause : plus de la moitié de la population albanaise vit en dehors du territoire national. Aujourd'hui, le foot les réunit tous : Biérim, Kastriott et Ornella.
Autre fierté des Albanais : un nul et une victoire lors des deux dernières confrontations avec les Bleus.

Didier Deschamps joue la carte "suspense".

Il n'a pas communiqué à ses joueurs la composition de l'équipe ce qui est assez rare. Paul Pogba et Antoine Griezmann pourraient être remplaçants, les jeunes Kingsley Coman et Anthony Martial, 20 ans tous les deux, pourraient ainsi avoir leur chance.
Mais le héros "Bleu" de la Roumanie, lui, sera là ! Dimitri Payet, devant les 67.000 spectateurs du Vélodrome qu'il retrouve. Ces jeunes pousses marseillaises l'admiraient il y a peu sous le maillot de l'OM.
France-Albanie c'est à 21h en direct intégral sur Europe 1. A 18h, la Roumanie affrontera la Suisse au Parc des Princes tandis qu'à 15h, la Russie et la Slovaquie tenteront de s'imposer à Lille, sous haute tension sécuritaire, 4.000 membres des forces de l'ordre seront réquisitionnés.

Le petit caprice de Cristiano Ronaldo.

Classe ou pas classe, la déclaration de la star ? Après l'inattendu match nul hier des Portugais face à l'Islande, un partout : "C'est une soirée chanceuse pour eux... Ils n'ont fait que défendre... C'est petite mentalité. C'est pourquoi ils ne feront rien dans la compétition".
En tout cas, hier, les 8.000 supporters islandais ont mis une belle ambiance à Saint-Étienne. Finalement, les 330.000 habitants de cette île ont fait plus fort que les 43 millions de fans de Ronaldo sur Twitter.