L'alcool ne touche pas que les jeunes

  • A
  • A
L'info santé du jour est une chronique de l'émission Allô Europe 1
Partagez sur :

Une revue scientifique anglaise a prouvé qu'une personne âgée sur cinq serait concernée par des abus d'alcool.

A la une de l'actualité santé mardi :

-          Un sénior sur cinq boit trop d'alcool

Selon une étude britannique publiée dans le British Medical Journal Open, une personne de plus de 65 ans sur cinq boirait de l’alcool de façon excessive. C’est le résultat d’un sondage réalisé auprès de 28 000 personnes âgées de 65 ans et plus habitant le centre le Londres. Cette consommation dangereuse se traduirait pour les hommes par une bouteille de whisky par semaine (21 unités d’alcool), et pour les femmes par 2 bouteilles de vin par semaine (soit 14 unités d’alcool).

-          Un vaccin unique contre la grippe, c'est peut-être possible

Deux études, publiées cette semaine dans la revue britannique Nature et la revue américaine Science, pensent avoir démontré «la preuve de concept» d’un vaccin unique capable de protéger de tous les types de grippe. Après avoir effectué des tests sur des souris, des furets et des singes, le résultat est très encourageant. Cependant, il faudra encore du temps avant qu’il ne soit commercialisé.

-          Agir très tôt contre le tabagisme, l'alcool et l'obésité pourrait permettre de lutter contre Alzheimer

Une étude menée par le Professeur Wei Xu, neurologue du Centre sur la Mémoire et l'Age de l'Université de San Francisco en Californie, aurait identifié neuf facteurs de risque de maladie de démence de type maladie Alzheimer. Ces résultats ont été obtenus après l'analyse de 351 études publiées entre 1968 et 2014. D'après les analyses, ces facteurs déterminants sont l'obésité, le tabagisme, l'athérosclérose des artères carotides (du cou), le diabète de type 2, le faible niveau d'éducation, la dépression, l'hypertension artérielle, un taux d'homocystéine élevé dans le sang et une fragilité générale.

Le chiffre du jour : 2,5

2,5 kg, c'est le poids supplémentaire que pèserait une personne mariée par rapport à une personne célibataire. En effet, selon une étude scientifique, les personnes mariées affichent un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé que les célibataires.