Total consolide ses acquis dans l'électrique

  • A
  • A
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Le groupe français historiquement orienté en énergies fossiles vient d'acquérir le leader mondial des batteries.

La Bourse repasse dans le vert

Après deux semaines négatives, on termine à +0,96% avec 4.344 points, grâce au pétrole qui remonte avec les feux de forêts au Canada.

Le chiffre du jour : 1/2

La gestion de la moitié des vendeurs de voitures d’occasion présente des anomalies, selon une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Cela va de la tromperie sur une première main, jusqu’aux compteurs falsifiés. Le marché français de l’automobile d’occasion, c’est plus de 5 millions de ventes, trois fois plus que le marché des voitures neuves. C'est toute une économie :  concessionnaires, agents, garages, mandataires, casseurs, stations-service, sociétés de vente aux enchères, sites internet spécialisés, où il faudrait faire un sacré ménage.

La personnalité du jour : Khaled Al Faleh

En Arabie saoudite Khaled Al Faleh, le président du géant pétrolier Saudi Aramco, vient d’être nommé par le roi Salmane à la tête d’un super-ministère de l’Énergie. Un changement majeur d’homme. Il remplace à un poste élargi Ali Al Nouaïmi, qui fut ministre saoudien du Pétrole pendant plus de deux décennies. Un changement majeur de stratégie. Le pétrole c’était d’abord du business, c’est désormais une arme politique dans le mains de Mohammed le fils du roi, l’homme fort du régime

L’entreprise du jour :Total

Le groupe français va racheter le fabricant français de batteries Saft et se tourne vers l’électricité. Une OPA de 950 millions d’euros sur l’un des leaders mondiaux des batteries, notamment au lithium, la technologie dominante actuellement. C’est un tournant pour Total. Patrick Pouyané, le PDG explique sa nouvelle stratégie : la part du pétrole va baisser, au profit du gaz et des renouvelables. Total continuera à produire du pétrole, mais va mener une offensive sur le gaz et il va investir un nouveau métier : l'électricité.

Total veut devenir un concurrent d’EDF ?

Non. Mais "l’électricité sera l’énergie du XXIième siècle" dit le PDG. Le groupe est déjà présent dans les énergies dites vertes, en 2011 il avait acquis 57,5% dans le fabricant californien de panneaux et de centrales solaires SunPower. Avec Saft, il veut avancer dans le stockage de l’énergie. C’est la grosse faiblesse de l’électricité, elle ne se stocke pas, sauf de façon très limitée dans les batteries.

Il a y donc une profusion de recherche dans le monde pour trouver comment stocker. Cela passe par les piles : Saft, Tesla, Schneider Electric, RWE, etc. sont sur cette technologie. Mais il y en a plein d’autres. Total a d’ailleurs déjà investi dans une start-up américaine, LightSail Energy, qui travaille sur d’autres solutions que les batteries.