Patrimoine : les 1% les plus riches dépassent les 99% les plus pauvres

  • A
  • A
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde a dépassé l'an dernier celui des 99% restants avec un an d'avance sur les prévisions.

La Bourse démarre la semaine en baisse

- 0,49% à 4.190 points avec des hésitations toute la journée. Les valeur pétrolières pas chères sont achetées mais cela n’a pas suffit.

 

Le chiffre du jour

3,3% : c’est la hausse des ventes mondiales de Renault en 2015, pour un total de 2,8 millions de voitures. Les ventes augmentent ainsi pour la troisième année consécutive grâce à l'Europe. Mais dans le reste du monde ses ventes ont reculé de 4,8%, notamment à cause de la déprime persistante en Russie et en Amérique latine.

 

L’événement de la semaine : Davos ouvre ses portes mercredi

Juste avant cette ouverture, l’ONG Oxfam a publié une étude visant à montrer que le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde a dépassé l'an dernier celui des 99% restants, avec un an d'avance sur les prévisions.

 

Le fait du jour : le plan pour l’emploi de François Hollande qui laisse sceptique

Une expression a été employée par François Hollande à propos de la transformation du CICE, de crédit d’impôt en allègement de charges. Il  a dit : "ce qui ôtera tout doute". Tout est résumé là. La conversion de François Hollande à la social démocratie, à la politique de l’offre, à des mesures en faveur des entreprises, n’a toujours pas convaincu les chefs d’entreprises, ils doutent. Ils doutent parce que, si François Hollande a fait un virage conceptuel, il y a deux ans, abandonnant les recettes de la vieille gauche suspicieuse vis à vis des entreprises, il a laissé faire sa majorité qui a continué à aligner des textes anti business. C’est vrai de la pénibilité qui crée une contrainte bureaucratique insupportable, ou encore de l’exigence fiscale vis à vis des filiales à l’étranger. Pendant que Manuel Valls disait "je vous aime", les députés disaient "on vous puni".  Dans la tête des chefs d’entreprises, le doute est resté.

Et ces mesures peuvent-elles enfin lever ce doute ?

Il y a un ensemble très dosé, des mesures pour l’apprentissage et pour la formation sont celles demandées par les syndicats dont la CFDT. Mais l’ensemble est libéral, CICE transformé, le crédit d’impôt pérennisé, des aides aux PME, François Hollande va jusqu’à dire que les indemnités chômage pourraient être revues à la baisse.
Mais depuis deux ans, l’économie française a créé seulement 57.000 emplois dans le secteur privé l’Allemagne en a généré 482.000 et l’Espagne 651.000, selon Standard and Poor’s. Même l’Italie, qui a pourtant vu son PIB baisser entre 2012 et 2014, ce qui n’est pas le cas de la France, a créé plus d’emplois dans le secteur privé que la France (+ 288.000).

C’est dire la profondeur du doute. Les chefs d’entreprises français sont restés l’arme au pied malgré la conversion de François Hollande, le CICE, le pacte de responsabilité etc. Aujourd’hui François Hollande a confirmé son virage libéral. Mais le début du quinquennat a laissé des traces indélébiles. A un an et demi de l’élection, il est très tard.