Apple : la désaffection de Carl Icahn

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le journal de l'éco est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Jusqu'ici fervent supporter de la marque à la pomme, le célèbre homme d'affaire Carl Icahn a vendu toutes ses actions Apple.

La Bourse en nette chute de -2,82% à 4428 points. Le CAC est plombé par SANOFI, qui a essuyé un échec après sa proposition de rachat de la firme californienne Medivation, et par l’euro qui vaut cher, 1,14 dollar.

L’homme du jour.

L'investisseur activiste Carl Icahn qui a dit aujourd’hui avoir vendu la totalité de ses actions Apple. Il est inquiet du ralentissement de l'économie chinoise. Icahn était un très ancien supporter de la firme à la pomme. Lors de sa vente, réalisé un gain de deux milliards de dollars, Il a également affirmé qu'il reviendrait à l'achat sur la valeur si la situation se stabilise en Chine.

L’échec du jour.

Le ministère des finances d’Australie a bloqué le rachat par un consortium chinois d’un immense territoire d’élevage, plus de 100 000 km2 soit 1% de la surface de l’Australie. Ces terres appartiennent à une vieille famille qui élève du bétail depuis 1899. Le gouvernement est inquiet par les rachats massif de terres agricoles par Pékin.

Le fait du jour.

La bonne croissance française au 1er trimestre... mais il n’y a pas que la France ! +0,5% au 1er trimestre, c’est mieux que ce que prévoyait l’insee. Ce chiffre confirme que l’objectif de 1,5% pour l’ensemble de l’année devient très accessible. Cela dit, c’est toute l’économie du continent européen qui se réchauffe, mais que la France est encore en dessous de la moyenne (+0,6%). A noter aussi que la zone euro fait mieux que la Grande Bretagne (+0,4%) et que les Etats-Unis (+0,5%) mais en rythme annuel, soit pour comparer entre 0,1 et 0,2% en plus.

Cette reprise permet d’effacer enfin l’effet de la crise. 8 ans après son éclatement, la production de l’eurozone remonte au niveau d’avant. Parmi les raisons la baisse des taux, l’euro faible, c’est le pétrole qui compte le plus. L’essence pas chère renforce le pouvoir d’achat, la consommation a augmenté de 1,2% en France. Et cette reprise peut-elle durer ? L’insee prévoyait 0,4% au 2ème trimestre. La BCE va maintenir sa politique, voire l’accentuer. En revanche le pétrole est remonté à 47 dollar, c’est pas bon pour les consommateurs. Et l’euro est rmonté aussi, 1,14 dollar ce soir, il ne faudrait pas qu’il aille plus haut. Ce serait mauvais pour les exportateurs. Cette reprise est encore faiblarde, mais elle est durable.

Finalement, plutôt une bonne semaine pour François Hollande, après la baisse des chiffres du chômage, la vente des sous-marins à l'Australie et la diminution du nombre de faillites...