TF1 lance un feuilleton quotidien

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

"Demain nous appartient", est la nouvelle fiction de TF1, qui pourrait prendre la place des jeux en acces prime time.

Place au décryptage média de notre expert, Jérôme Ivanichtchenko. On se penche ce matin sur "Demain nous appartient" la nouvelle série de TF1 qui sera diffusée à partir du 17 juillet, en access. D’abord, quel est le pitch de "Demain nous appartient" ?

Alors ça démarre très fort par une explosion en plein milieu du port de Sète. Une collision entre deux bateaux. Il y a des victimes des disparus. Et parmi eux, le fils de Chloé jouée par Ingrid Chauvin. Elle appartient au clan Delcourt. Un clan qui va en affronter d’autres pour tenter de faire la lumière sur ce qui n’est peut-être pas un simple accident. Evidemment, une juge d’instruction et un couple de policier viendront mettre leur nez dans cette drôle d’affaire.

En quelques mots, c’est la rampe de lancement de l’arche narrative de cette nouvelle saga. Pour les scénaristes, ça laisse des portes ouvertes à de multiples rebondissements mais toujours dans un esprit de thriller où les trahisons se nouent et se dénouent autour d’un fait divers.

Au casting, autour d’Ingrid Chauvin, on retrouve d’autres visages bien connus des téléspectateurs : Lorie Pester, Charlotte Valandrey, Alexandre Brasseur ou encore l’ancien Deschiens Atmen Kelif.

Le tournage a débuté il y a tout juste un mois dans le sud de la France dans la région de Sète. La production a installé ses studios dans un entrepôt de 1600 mètres carrés pour le tournage des scènes d’intérieur. Mais petite originalité de cette saga, la moitié des séquences est enregistrée à l’extérieur de ces studios dans des décors naturels ou déjà existants.

Et avant même son lancement, cette nouvelle série est déjà un pari à très haut risque pour TF1

Oui, pour une raison très simple : c’est que TF1 n’est jamais allée sur le terrain de la fiction quotidienne d’access. Elle adopte une stratégie qui a porté ses fruits ailleurs. Sur France 3 par exemple. Ca vous rappelle forcément quelque chose. D’ailleurs, "Demain nous appartient" a déjà un petit surnom : on l'appelle "le Plus belle la vie de TF1"... D’abord à cause du format. Cette nouvelle série est découpée en épisodes de 26 minutes. Elle n’a donc rien à voir avec les sagas estivales traditionnelles de TF1 comme "Dolmen" "Les cœurs brûlés" "Terre indigo" qui étaient des séries de prime-time.

Et puis cette comparaison avec le feuilleton à succès de France 3, il tient surtout parce que la production est assurée par la même société de production : TelFrance.

Et puis enfin, parce que TF1 pourrait en faire un nouveau point fort de sa grille de programmes bien au-delà de l’été. Si "Demain nous appartient" rencontre le succès attendu, elle pourrait s'installer durablement en début de soirée. TF1 a beau la présenter jusqu’ici comme une série saisonnière, personne n’est dupe : elle peut prendre la place des jeux qui occupent l’access de la chaîne depuis des années.

D’autant que la Une a commandé 130 épisodes de 26 minutes. Au rythme d’une diffusion quotidienne, ça nous conduit quand même jusqu’à mi-janvier.

Alors ce matin, TF1 est moins catégorique et nous rappelle quand même que 40 nouveaux numéros de "The Wall" le jeu de Christophe Dechavanne seront tournés à la fin du mois.

Reste que l’ambition de la chaîne est tout de même de trouver la martingale de faire une autre proposition au téléspectateur sur le carrefour de l’access prime-time. Premier élément de réponse le 17 juillet prochain, à 19h20.