Stupéfiant : lancement de la nouvelle émission culturelle de Léa Salamé sur France 2

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct
Partagez sur :

Léa Salamé va désormais incarner la culture sur France 2 avec le lancement de sa première émission, Stupéfiant.

L’info média du jour, c'est le lancement de Stupéfiant, le nouveau magazine culturel de France 2. C'est ce soir, à 22h40. Un vrai pari pour la chaîne, alors que les émissions qui parlent de culture à la télé ont de plus en plus de mal à convaincre les téléspectateurs.

Un pari que va devoir relever la journaliste Léa Salamé.

Oui, c’est sur ses épaules que repose ce nouveau magazine. On l'avait découverte dans l'exercice de l'animation de débats sur iTélé. On l'a connu en polémiste chez Laurent Ruquier, ces deux dernières saisons. On la découvre depuis plusieurs semaines en intervieweuse dans L'Émission politique de France 2. La voilà désormais aux commandes d’un programme hebdomadaire de seconde partie de soirée, toute seule.
Sa mission n’est pas facile car elle va devoir incarner la culture chaque mercredi, à un horaire très compliqué à partir de 22h40, une case maudite. Souvenez-vous, c’est celle sur laquelle Frédéric Lopez s’est cassé les dents la saison dernière avec Folie passagère.

Mais il en faut beaucoup plus pour décourager Léa Salamé qui a concocté un sommaire très audacieux et très ambitieux. Ce soir, pour la première de Stupéfiant, elle est partie à la rencontre d’Alain Delon, à Palerme, sur les lieux de tournage du Guépard. Elle proposera aussi un reportage sur le plasticien Anish Kapoor et sur sa passion dévorante pour la couleur noire, ou encore le portrait d'une mécène. Le tout sur un ton beaucoup plus moderne que ce qu’on a pu voir jusqu’à aujourd’hui à la télévision.

Quelle est l’ambition de ce nouveau magazine ?

Offrir un regard "acéré", "mordant", "détonant" sur l’actualité culturelle, le tout dans un magazine "accessible et addictif". Ça, c'est en tout cas la promesse que formule France 2. Pour y parvenir, elle a fait appel à un producteur qui a le vent en poupe ces dernières années : la société de Yann Barthès et Laurent Bon, Bangumi, qui produisait Le petit journal ou Le Supplément de Canal+ jusqu’à la saison dernière et qui produit aujourd’hui Quotidien sur TMC.
Hier soir, coïncidence, Léa Salamé était justement invitée sur le plateau de Quotidien pour faire la promo de sa nouvelle émission et pour expliquer comment elle compte réinventer le genre du magazine culturel. Le crédo de Léa Salamé pour Stupéfiant : "La culture, c’est une drogue dure". Espérons pour elle, que les téléspectateurs soient tous en manque…

D'autant que Léa Salamé le dit elle-même : "parler de culture à la télévision, ça ne marche pas".

Oui, c’est un vrai casse-tête. La liste des émissions culturelles qui ont atterri dans les greniers des chaînes est très longue. Ce matin, le Parisien-Aujourd'hui en France en dresse la liste : Avant-Première, Semaine critique, Vous aurez le dernier mot, Café littéraire, ou plus récemment Grand public. Des programmes qui n’ont jamais retrouvé les niveaux d’audience des émissions de Bernard Pivot, on pense à Apostrophes ou à Bouillon de culture.

Au point même de se demander si la télévision est encore le bon vecteur pour parler de cinéma, de musique ou de peinture. Certains pensent que c’est encore possible et tentent encore de relever ce pari un peu fou du magazine culturel. C8 lancera bientôt le sien, baptisé Pop-Up, confié à Audrey Pulvar. Ce sera le samedi 15 octobre à 11h00.

Avant d’être un problème d’audience, c'est avant tout une question d'image. C’est d'autant plus vrai pour une chaine du service publique, surtout pour la première d'entre elle. Cette mission, France 2 ne peut tout simplement pas la refuser. Et avec Stupéfiant, elle compte même nous rendre complètement accro.