Stéphane Bern s'affiche en Une de Paris Match avec son compagnon

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Pour la première fois, l'hebdomadaire a fait sa Une avec un couple d'hommes.

On s’intéresse aujourd’hui à la couverture de Paris Match sur laquelle on découvre Stéphane Bern et son compagnon, Lionel dans leur propriété du Perche. C’est une première, non ?

Oui, c’est la première fois que l’on découvre Lionel, le nouveau compagnon de Stéphane Bern. Et c’est surtout la première fois que l’hebdomadaire met en couverture un couple d’hommes. En 1999, Amélie Mauresmo avait posé avec sa compagne Sylvie avec comme surtitre : "Pour la première fois, un couple de femme ose poser et parler sans tricher."  Mais l’hebdo n’avait jamais fait sa couverture avec deux hommes amoureux.

Mais en revanche, il n’est pas le premier animateur à oser assumer son homosexualité publiquement ?

Effectivement, l’un des premiers a été Laurent Ruquier. Il l’avait fait dans un spectacle, "Enfin gentil". "C’était gonflé de le faire sur scène. Ça m’a libéré, transformé", avait-il expliqué dans une interview. Plus récemment, plusieurs animateurs ont fait leur coming out, souvent non pas dans un désir de s’afficher mais par refus du mensonge. Frédéric Lopez en a parlé spontanément cette saison dans l’émission "1001 vies", par honnêteté envers son invité qui lui-même se confiait. Alex Goude a lui aussi révélé son mariage avec Romain et parlé de leur petit Elliot, né d’une mère porteuse. Marc Olivier Fogiel et son mari François ont aussi deux petites filles, Milla et Lilly, nées de mères porteuses. L’animateur du Divan a d’ailleurs félicité Stéphane Bern dans un tweet : "Bravo Stéphane et Lionel, l’air de rien, ça veut dire beaucoup."



Qu’apprend-on dans ce sujet ?

Dans une longue interview confession donnée à Caroline Rochmann, Stéphane Bern parle de son collège royal, son musée et son jardin de Thiron-Gardais qui seront ouverts au public lors des journées du patrimoine. Il s’explique sur sa fondation qu’il a créée et décerne deux prix : l’un pour un ouvrage historique, l’autre une action en faveur du patrimoine.

Stéphane Bern revient-il sur sa réputation de mondain ?

Oui et il lui tort le cou. Et il fait la part entre les obligations liées son statut d’animateur, dans la lumière et ses soirées privées. Dans le monde du show-biz, seul Nikos est un ami "un frère" et il dit apprécier aussi beaucoup Nagui. Au final on découvre un Stéphane Bern, plus serein, en accord avec lui-même.

Comment explique-t-il cette évolution ?

Par sa vie privée. Il revient sur les deux grandes histoires d’amour de sa vie, transformées en amitié : "J’aime la vie de couple et je suis complètement monogame." Et il raconte sa rencontre avec Lionel, il y a 16 ans. "A l’époque nous n’étions libres ni l’un ni l’autre. Et puis l’année dernière nos horizons réciproques se sont libérés et nous nous sommes retrouvés", confie-t-il.

Dans quelles conditions s’est faite cette couverture ?

Après l’interview donc, Catherine Tabouis, la rédactrice en chef des personnalités à Paris Match, et le photographe se sont rendus à Thiron-Gardais en juin. Stéphane les a reçu très simplement et "authentiquement" dit-elle, avec son compagnon qui ne devait pas poser et un couple d’ami. Mais au fil de la journée, la confiance se crée, Catherine Tabouis l’a convaincu d’accepter une photo, d’autant que Stéphane parlait de lui dans l’interview. Finalement, début de semaine, Catherine Tabouis a prévenu Stéphane Bern que le sujet ferait la couverture, avec leur photo, à la grande surprise du couple. Bon prince, Stéphane n’a demandé ni à relire le sujet, ni même à le voir ce qui est malheureusement souvent le cas, les people ou leurs attachés de presse aimant contrôler tout, à la virgule près. Il en ressort un sujet sincère et tout simplement une belle histoire d’amour.