Prince : la disparition d'un personnage

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

La nouvelle de la disparition de Prince, hier soir, à l’âge de 57 ans s’est répandue comme une traînée de poudre dans les médias du monde entier. 

C'est le site TMZ, spécialiste américain de l’info people, qui le premier a publié l’information de la disparition de Prince, il était un peu plus de 17h, heure de Paris. L'information a été immédiatement reprise par les médias du monde entier qui ont d’abord cité abondamment cette seule et unique source, dans l’attente d’une confirmation officielle qui a mis de longues minutes à venir. Pour la petite histoire, c’était déjà TMZ qui avait annoncé, le premier en 2009, la disparition du roi de la pop Michael Jackson, et éternel rival de Prince.

Au-delà de son génie musical, de l’artiste total qu’il était : auteur-compositeur-interprète extrêmement prolifique, capable de jouer d’une vingtaine d’instruments, Prince était un homme à part dans la gestion de sa carrière. Beaucoup de ceux qui l’ont connu le décrivent ce matin comme un "control freak", un homme obsédé par la maîtrise de son image et de sa communication, qui voulait avoir la main sur son travail pour « rester libre », indépendant. En 2014, il avait purgé Internet en retirant totalement ses contenus de YouTube, Soundcloud, et des réseaux sociaux.

Prince, d’une grande timidité, cultivait une rareté dans les médias, qui ne donnait finalement que plus de valeur aux rares interviews qu’il accordait. Et s’il était rare dans les médias, il savait aussi très bien s’en servir, notamment lorsqu’il a repris en main la distribution de sa musique. Toujours à contre-courant, il avait claqué avec fracas la porte de sa maison de disques, la Warner. Le meilleur exemple, c’est en 2007 pour la sortie de son album Planet Earth,il distribue gratuitement son album en partenariat avec un média anglais, le Mail on Sunday, tiré à 3 millions d’exemplaires pour l’occasion. En France, les apparitions de Prince à la télévision étaient assez rares. On se souvient d’une performance exceptionnelle, c’était le 27 juin 2011. Prince était à Paris, sur le plateau du Grand Journal présenté à l’époque par Michel Denisot.

Ce matin, l’émotion suscitée par la disparition de Prince est relayée dans la presse. Pas un seul quotidien qui ne consacre pas tout ou partie de sa une à la disparition de l’artiste. A la télévision, ce week-end, les hommages vont se multiplier. Pour l’heure on a encore peu d’informations car les chaînes sont encore en train de s’organiser. Pour l’heure, France 2 annonce une spéciale, lundi, du magazine Alcaline l’instant. Même chose pour France 4 qui prépare un numéro consacré à Prince de son émission musicale Monte le son et qui sera diffusée ce soir à 20h45. De son côté, Nicolas de Tavernost, le patron du groupe M6, a annoncé ce matin sur Twitter que W9 allait consacrer demain soir, une soirée spéciale au Kid de Minneapolis. Maxime Saada, directeur général du Groupe Canal+ vient d’annoncer à l’instant que ses antennes allaient bousculer leurs programmes. De son côté, évidemment, toute la journée, Europe 1 mobilise elle aussi son antenne et ce soir, de 20h à 22h, une soirée spéciale en hommage à Prince.