Plus belle la vie serait danger

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Suite à l'annonce de négociations exclusives entre la société de production Newen et TF1, la série à succès Plus belle la vie, diffusée par France 3, pourrait être menacée.

Le fait média du jour, c’est cette question : Plus belle la vie va-t-il mourir ? L’avenir du feuilleton de France 3  se retrouve au cœur d’une transaction financière menée par TF1 et pourrait tout simplement disparaître, victime d’une guerre des producteurs.

Cette disparition de Plus belle la vie, elle est évoquée par France Télévisions.

C’est le secrétaire général du groupe public, lui-même, qui en parle. Hier, il a eu cette petite phrase, un véritable choc, un coup de tonnerre pour les millions de fans de Plus belle la vie : "les téléspectateurs sont assurés d’avoir leur feuilleton jusqu’à l’été prochain mais passé cette date : rien n’est sûr !"

Pourquoi l’été prochain ? Parce que c’est là qu’expire le contrat qui lie France 3 au producteur du feuilleton. Une négociation qui s’annonce beaucoup plus complexe que d’habitude.

Si le ciel s’assombrit au-dessus du Mistral, c’est à cause de TF1. Nous vous en parlions il y a quelques jours, la société qui produit le feuilleton appartient au groupe Newen, un groupe de production audiovisuel qui devrait être racheté prochainement par TF1.

En clair, ça signifie que France Télévisions devrait acheter son programme à sa principale concurrente. Et ça, Delphine Ernotte, la patronne de France Télé, ne l’accepte pas. Elle ne veut pas enrichir indirectement TF1, surtout avec l’argent du contribuable et de la redevance. Elle a engagé un bras de fer avec le producteur.

Mais le hic, c’est qu’elle n’a pas les coudées franches pour contre-attaquer. Chaque année, France 3 verse 35 millions d’euros à la production mais ça ne la rend pas « propriétaire » de Plus belle la vie  pour autant. Le programme ne lui appartient pas, ni le concept, ni même le titre. Plus belle la vie appartient à son producteur. Si aucun accord n’est trouvé avec France 3, il pourra alors décider d’en faire ce qu’il veut : de le vendre à une autre chaîne ou d’arrêter tout bonnement de l’exploiter.

Le feuilleton culte de la 3 pourrait donc très bien s’arrêter en juin prochain.

Cette hypothèse est crédible. D’autant que France Télévisions a suspendu la semaine dernière tous ces projets avec le groupe Newen.

Il reste tout de même un espoir pour les fans de la série. En devenant actionnaire majoritaire du groupe Newen, le groupe TF1 pourrait rapatrier la série pour la diffuser sur une de ses antennes : il lui suffirait de surenchérir à outrance pour décourager la concurrence. Ça ne coûterait rien du tout, TF1 se verserait de l’argent à elle-même et elle priverait France 3 d’un programme qui rassemble chaque soir près de cinq millions de téléspectateurs.

Il y a quelques jours, Nonce Paolin, le PDG TF1, a balayé cette hypothèse. Le site internet de BFM Business rapporte ses propos : "Si TF1 veut racheter un producteur comme Newen, ça n’est pas pour nourrir ses propres antennes ». Il ajoutait aussi que « conserver des clients extérieurs est un atout pour stratégique pour l’avenir".

Des propos rassurants, mais attention, à la télévision comme ailleurs, la vérité du jour n’est pas forcément celle du lendemain.

Et pendant ce temps-là, la résistance s’organise.

On sent bien la fébrilité autour du Mistral et hier, ce sont les scénaristes qui se sont exprimés. Dans un communiqué, ils demandent au groupe Newen de garantir "contractuellement" que Plus belle la vie soit diffusée sur France 3 dans les années à venir.

Ils rappellent qu’ils traitent quotidiennement des débats qui agitent la société et qu’à ce titre, ils remplissent, eux aussi, une mission de service public. Une mission qu’ils veulent continuer à mener pour le service public.

Il n’en reste pas moins, que cet avis de tempête sur le Mistral est bien réel et que les prochaines semaines seront décisives pour l’avenir du feuilleton.

Ce matin, le seul message a envoyé au producteur de la série : Plus belle la vie : on ne serait vraiment plus rien sans elle !