Les audiences de France 2 à leur plus bas niveau historique en octobre

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct
Partagez sur :

Déjà très malmenée en septembre, la deuxième chaîne sombre encore. Canal + souffre aussi, d'après les derniers chiffres de Médiamétrie.

France 2 était déjà en très mauvaise posture en septembre. La chaîne fait encore moins bien en octobre.

Avec 12,3 % de part d’audience, France 2 n'était jamais tombé aussi bas dans toute son histoire. Le score est en baisse de 0,2 point sur un mois (moins 1,6 point par rapport à 2015). C’est du jamais vu. Elle est très loin la parenthèse enchantée des Jeux olympiques cet été à plus de 15 %. Le mois de septembre qui voyait la véritable prise en main des programmes par la nouvelle direction du groupe avait encaissé un sérieux revers en perdant trois points d’audience. La chaîne espérait un rebond en octobre, ou au moins une stabilisation. On en est loin ce mardi.

Une grille de l'après-midi qui ne trouve pas sa cible. Cette dégringolade, elle trouve sa principale explication dans les grilles de journée de France 2. Les après-midis ont été remaniés à 100% à la rentrée avec les nouvelles émissions de Frédéric Lopez, de Stéphane Bern, d’Amanda Scott et de Thomas Thouroude. Rien à faire, la greffe ne prend toujours pas. Les programmes s’engluent même à des niveaux très inquiétants.

Début octobre, Delphine Ernotte, la patronne de France Télé, se séparait de Vincent Meslet, le directeur général de la chaîne. Son départ venait sceller les résultats catastrophiques de cette relance. Il y avait urgence à agir, mais l’électrochoc espéré n’a pas eu lieu. On en a l'illustration avec ces résultats publiés par Médiamétrie. Aujourd'hui, il y a le feu au lac. Vous le savez, les audiences déterminent les prix des espaces publicitaires. Plus elles sont basses, moins les annonceurs investissent, et moins les caisses se remplissent. Les nouveaux patrons nommés il y a quelques semaines, Xavier Couture, directeur des programmes du groupe, et Caroline Got, directrice général de France 2 ont du travail.

France 3 aussi dans la tourmente. D'autant que France Télévisions ne peut pas se consoler avec France 3. La chaîne des régions atteint, elle aussi, son plus bas niveau historique, en rassemblant en moyenne 8,6 % de part d’audience au mois d’octobre. Un résultat déjà atteint au mois de juin dernier. La situation n’est pas tout à fait la même que pour France 2. Contrairement à celles de sa grande sœur, les audiences globales de France 3 sont plombées par ces prime-time. On pense à la case des documentaires politiques du lundi soir en dessous des 5% en moyenne sur le mois d’octobre ou encore à celle du vendredi entre Thalassa et émissions de variétés qui rassemblent tout juste 7 % en moyenne.

Globalement, c’est donc tout le groupe France Télévisions qui souffre. Dans ce panorama sinistre, un seul motif de satisfaction : France 5 se rapproche de son plus haut niveau à 3,6 % et reste la 5e chaîne la plus regardée de France à égalité avec C8.

Profit à la concurrence. Ces contre-performances profitent à la concurrence. TF1 caracole en tête avec une part d’audience à 20,3 %. Mais on a le triomphe modeste dans les couloirs de la Une. Ce score, sur un an, est en chute libre de plus de deux points. C’est même le plus gros gadin de cette vague de résultats. Mais les niveaux de TF1 sont tels qu’ils lui permettent tout de même de rester leader. Cela explique d’ailleurs que le groupe TF1 préfère communiquer ce matin sur son résultat global, en associant ces petites chaînes TMC, NT1, HD1 et LCI.

Dans ce bilan du mois d’octobre, la seule chaîne qui progresse significativement, c’est M6, qui se maintient à 10,5 % de part d’audience et qui reste bien accrochée à la 3e place du podium. La chaîne est en hausse d’un demi-point par rapport à l’année dernière. En revanche, chez Canal+, on fait grise mine. En octobre, la chaîne cryptée enregistre 1,2 % de part d’audience, c’est moitié moins qu’en octobre 2015. A France Télé comme à Canal, on doit se retrousser les manches pour éviter le naufrage…