Le Grand Journal totalement en clair à partir de ce soir

  • A
  • A
Le fait médias du jour est une chronique de l'émission Le grand direct des médias
Partagez sur :

Suite aux mauvaises audiences de l'émission, Canal+ a décidé de repasser Le Grand Journal de Canal+ en clair dès ce soir.

L’info média du jour, c’est le changement de stratégie de Canal+. À partir de ce soir, Le Grand Journal sera diffusé en clair dans son intégralité.

Canal effectue déjà un ajustement de sa grille, trois semaines seulement après la rentrée.

Oui, la chaîne semble avoir tiré très rapidement les conclusions de son début de saison catastrophique. Elle a décidé de réorganiser en urgence ses avant-soirées.

A partir de ce soir, Canal change d’abord l’ordre de ses émissions. D’abord, Le Gros journal de Mouloud Achour à 19h. On retrouvera ensuite Le Grand Journal de Victor Robert à 19h10. Puis suivra Le Petit Journal de Cyrille Eldin à 20h30. Les Guignols quant à eux reviendront à leur place de la saison dernière, à 20h50, et ce pendant plusieurs semaines.

Mais surtout, la chaîne profite de cette réorganisation, de cette "clarification" comme on l’appelle à Canal, pour ouvrir sa tranche en clair une demi-heure plus tôt, dès 19h00.

Cette manœuvre ressemble un peu à une opération de sauvetage pour celle qui reste l’émission-phare des avant-soirées. Au fil des saisons, elle a perdu de son lustre mais elle a surtout perdu de son influence. Sur les trois premières semaines de septembre, les audiences sont en chute libre : 180.000 téléspectateurs en moyenne pour une part d’audience de moins de 1 %. C’est 500.000 fidèles perdus en route en une seule saison. À ce niveau-là, ce n’est plus un échec, c’est carrément un naufrage. En access, Canal est battue par quasiment toutes les chaînes. Seule NRJ12, France O et Numéro 23 font moins bien.

Ça se ressent forcément sur les rentrées publicitaires qui sont renégociées à la baisse par les annonceurs depuis la rentrée. Canal a beau répéter qu’elle mise exclusivement sur ses abonnés pour se financer, elle ne peut faire une croix sur les revenus publicitaires du clair pour autant. À un horaire où la concurrence est plus forte que jamais, pn pense notamment à Quotidien sur TMC qui chasse le même public que celui de Canal.

Ces ajustements traduisent un changement de stratégie plutôt surprenant.

Oui, un changement qui ressemble presque à une volte-face. On se souvient qu'en fin de saison dernière, l'objectif affiché par la direction de Canal, c’était de réduire à peau de chagrin les tranches de clair. La vitrine de la chaîne, celle qui doit convaincre les téléspectateurs de s’abonner. Désormais, c’est C8, sa petite sœur de la TNT gratuite.  Ça avait donc conduit à ce bricolage un peu étrange en début de saison, avec un Grand journal découpé en deux parties, la première en crypté et la seconde en clair. Une stratégie adoptée aussi sur d’autres émissions comme le week-end, avec Le Tube.

Sauf que l’essai n’est pas transformé sur l’access. L’attente autour du Grand Journal n’est plus assez forte pour faire patienter le téléspectateur qui déserte la chaîne. Résultat, on rétropédale !

La direction de Canal ou même l’animateur du Grand Journal, Victor Robert, ont beau clamer que les audiences n’ont plus aucune importance, cet élargissement des tranches en clair montre la grande fébrilité qui règne dans les couloirs de la chaîne cryptée.

Car Canal perd non seulement des téléspectateurs en clair, mais elle perd aussi des abonnés.

Oui, selon Le Parisien ce week-end, la chaîne a perdu 500.000 abonnés en un an, une hémorragie que le groupe veut juguler avec une nouvelle stratégie économique. La semaine dernière, il a annoncé des offres "low-cost" à moins de 20 euros pour les utilisateurs d’ordinateurs ou de tablettes.

Avec cette annonce et le réajustement en urgence de ses grilles, on sent qu’il y a un peu le feu dans la maison Canal. Trois semaines ont suffi pour tirer les conclusions de cette rentrée catastrophique.

Canal+ est donc la première chaîne à remettre les choses à plat pour tenter de redresser la barre et sortir la tête de l’eau mais quelque chose nous dit que si elle est la première, elle ne sera peut-être pas la seule.

Les regards se tournent désormais vers France 2 dont les après-midis sont très chahutées.